Congo-Brazzaville: Journée internationale de l'arbre - Les élèves de l'école primaire Sainte-Rita sensibilisés à la préservation de l'environnement

L'action a été menée par deux organisations non gouvernementales (ONG) actives dans le domaine, notamment Vision environnement et Amis de la nature et des jardins (ANJ), dans le cadre de la célébration de l'événement, le 5 décembre.

Autour de la principale question « A quoi servirait l'arbre ? », les élèves et enseignants de Sainte-Rita, un établissement situé dans la commune de Mont Ngafula, ont été édifiés sur l'importance de l'arbre. Pour commencer, le directeur de cette école de la congrégation des frères de Saint-Joseph de Kisantu, le révérend-frère Simon Mfundu Ndombele, a introduit le sujet, avant de passer la parole aux responsables des deux organisations.

Une leçon pour la vie

Dans son intervention, la journaliste environnementaliste et directrice de Vision environnement, Priscilia Nzazi Gulemvuga, a énuméré à l'attention des élèves certains avantages offerts par l'arbre dont l'alimentation, la production de l'oxygène ou de l'air, des médicaments, du bois, la lutte antiérosive, la régulation du climat, etc. Elle a expliqué aux élèves que la présence des deux ONG dans leur école était pour fêter avec eux cette journée consacrée à l'arbre en vue de permettre à l'humanité de bénéficier des avantages qu'il confère.

Le Pr Binzangi Kamalndua, lui, est intervenu pour parler à ces élèves des droits et devoirs de l'arbre. « Comme l'enfant à la maison, l'arbre également a des droits et des devoirs », a-t-il dit. A l'en croire, les devoirs sont constitués de ce que l'arbre doit réaliser dans sa vie vis-à-vis de l'homme et des animaux, alors que les droits sont constitués de ce qu'il attend de l'homme. Cet enseignant d'université et environnementaliste, dont les circonstances ont fait qu'il est né le 5 décembre et porte le nom « arbre » dans sa langue maternelle, a appelé ces élèves à planter et à protéger les arbres. « En Afrique, celui qui meurt sans avoir planté un arbre dans sa vie n'aura vécu pour rien », a-t-il dit.

De son côté, le coordonnateur de l'ONG ANJ, Jean Mangalibi, qu'accompagnaient le secrétaire général Dheins Nseka et Doodoo Lanza, a été plus pratique. Il a démontré à cette communauté de Sainte-Rita, par exemple, que les feuilles de manguier pouvaient être mangées, avant de passer à la plantation des arbres.

Dans cet aspect pratique de l'activité, Vision environnement et ANJ ont fait participer, en plus du révérend-frère et directeur de l'école, les membres du gouvernement scolaire conduits par l'élève Princesse Nsuka Nimwa ainsi que les chefs de différentes classes. Parmi les arbres plantés, il y a eu des manguiers, des tamariniers, des cerisiers et les kempesha. Une recommandation a été faite à cette école de protéger ces arbres en vue de leur permettre de grandir. "Nous sommes déjà en train de passer. Nous avons voulu que la jeunesse prenne le relais de ces actions", a expliqué Jean Mangalibi.

Un plaidoyer en direction des autorités du pays

Les élèves de l'école primaire Sainte-Rita ont profité de cette occasion pour lancer un SOS aux autorités du pays en vue de fournir leur établissement en bancs. « Nous sommes près de mille quatre cents élèves. Les bancs dans les salles de classe sont insuffisants. Ce qui cause la promiscuité et nous met en difficulté pour bien écrire, et même certains de nos camarades s'asseyent à même le sol. Nous demandons particulièrement au chef de l'Etat et au gouvernement de fournir notre école en bancs en vue de nous permettre d'étudier dans des conditions acceptables », a indiqué devant la presse un de représentants de ces élèves.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.