Congo-Brazzaville: Projet Lisungi - Reprise du paiement des allocations aux habitants de Mfilou

Les ménages bénéficiaires du projet dans le septième arrondissement de Brazzaville percevront leurs allocations suspendues depuis près de quatre mois, après une enquête menée par l'Inspection générale d'Etat.

L'information a été donnée le 5 décembre, lors de la réunion sur le rétablissement des allocations aux ménages avec l'Unité de gestion du projet lisungi et les chefs de quartier, en présence de l'administrateur maire de Mfilou, Jean Marie Nzinga Ondemba.

Le coordonnateur du projet Lisungi, un système de filets sociaux, Alfred Constant Kiakouama, a rappelé que cet arrondissement comprend 1647 ménages. Les cas de fraude concernaient seize d'entre eux des quartiers Case Barnier et Kahounga, où de faux récipiendaires s'étaient présentés à la caisse de paiement de la Banque postale du Congo pour percevoir les allocations d'une manière frauduleuse dont le montant s'élevait à environ 3, 6 millions francs CFA.

Informé de la situation, les services habilités ont été saisis afin de déceler les auteurs. La mission revenait aux services de l'inspection générale d'Etat de réaliser une enquête à cet effet.

Alfred Constant Kiakouama a expliqué que la suspension a été levée suite aux résultats de l'enquête qui a révélé la fraude au niveau de la circonscription d'action sociale où il y avait deux agents impliqués. Au niveau du suivi d'évaluation locale, un agent de Lisungi au sein de l'arrondissement a été également impliqué. Selon lui, le projet a été en possession d'autres informations qui impliqueraient d'autres membres du comité communautaire de ciblage en termes de redevabilité ou de rançonnage.

L'Inspection générale d'Etat recommande que les deux agents, notamment les chefs de secteur de Case Barnier et de Kahounga passent en conseil de discipline. Toutefois, le responsable suivi et évaluation local, qui est un contractuel du projet Lisungi, a été radié de sa fonction.

Par ailleurs, un plan d'action sur les différentes mesures a été élaboré et porte sur la dissolution de tous les comités communautaires de Mfilou, la mise en place d'un autre comité de ciblage communautaire.

A cet effet, une session de formation est prévue à partir du 10 décembre avec ce nouveau comité afin de mettre à la disposition de chaque comité de quartier les listes des ménages qui perçoivent les allocations. « Ces membres de comité de ciblage vont passer en revue ces listes et passeront de ménage en ménage pour vérifier si ces ménages remplissent les critères afin de faire une évaluation pour avoir les listes définitives pour la perception », a-t-il déclaré.

L'administrateur maire de Mfilou, Jean Marie Nzinga Ondemba, a indiqué que les sanctions infligées aux auteurs des actes de fraude ne sont que la conséquence des antivaleurs décriées. « C'est une alerte qui devrait appeler à une unanimité dans l'action où la prise de conscience est de mise. Toutes ces incommodités doivent être vaincues dans la circonscription administrative », a-t-il dit.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.