Tchad: Le militant Mahamat Nour Ibedou accusé de meurtre

Le secrétaire général de la Convention tchadienne pour la défense des droits de l'homme (CTDDH), Mahamat Nour Ibedou, a été placé sous mandat de dépôt jeudi. Initialement poursuivi pour une plainte en diffamation, il est finalement accusé de meurtre et complicité de meurtre dans une affaire qui remonte à 2014.

C'est sous les contestations des militants de la société civile que Mahamat Nour Ibedou a été conduit à la prison d'Amsinéné jeudi. Le secrétaire général de la Convention tchadienne pour la défense des droits de l'homme (CTDDH) est accusé de « meurtre et complicité de meurtre ».

Le ministère public lui reproche un échange d'emails entre lui et un militant de son organisation de défense des droits de l'homme qui est accusé d'avoir tué une adolescente en 2014.

Les avocats de Mahamat Nour Ibedou dénoncent des irrégularités dans la procédure et un manque de preuves. « C'est tout simplement pour nous un grand scandale. On nous a dit que c'est une affaire de crime.

Et pour preuve de connexion de monsieur Ibedou à cette affaire, on nous présente un mail qui circule sur les réseaux sociaux. Ce mail visiblement est un faux. Ce placement sous mandat de dépôt est illégal, irrégulier et arbitraire », estime Maître Delphine Djiraibé.

De côté du ministère public, personne n'a souhaité s'exprimer sur le dossier évoquant une instruction encore en cours.

Le juge d'instruction Raphaël Ponga précise cependant que, pour l'instant, aucune partie civile ne s'est constituée, mais que cela reste possible.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.