Angola: L'INAR veut que les églises se concentrent sur la paix sociale

Luanda — Le directeur de l'Institut national pour les Affaires Religieuses (INAR), Castro Maria, a souligné, jeudi, la nécessité pour l'Église de centrer son action sur la pacification des esprits et l'harmonie sociale dans les communautés.

Le responsable, qui parlait à la presse dans le cadre de l'affaire impliquant l'Église Universelle du Royaume de Dieu (IURD), a indiqué que les confessions religieuses devraient adopter des solutions pacifiques de résolution des conflits fondée sur la non-violence, la tolérance religieuse, l'unité et sur la préservation de la dignité de la personne humaine.

Castro Maria a indiqué qu'une fois approuvée la pratique des crimes par l'IURD, l'État angolais agirait conformément aux dispositions de la loi 12/19 du 14 mai.

Il a expliqué qu'une fois ces crimes confirmés, l'Église pourrait être suspendue ou fermée, avec la révocation de l'autorisation d'évoluer sur le territoire angolais.

Des responsables de l'IURD font l'objet d'une enquête et sont poursuivis pour des dénonciations anonymes présentées en janvier dernier, ainsi que des récentes allégations publiques faites par des pasteurs et évêques de l'Église.

La police a déjà confirmé que des mesures étaient prises pour vérifier la véracité des faits signalés, dont certains contre la personne humaine, et des délits de blanchiment d'argent, entre autres activités illicites.

Le 28 novembre, un groupe d'évêques et de pasteurs avait annoncé la rupture avec l'évêque Edir Macedo (leader de l'Église) pour des pratiques doctrinales prétendument contraires à la religion, telles que l'exigence de pratiquer la vasectomie et l'évasion de devises à l'étranger.

Un communiqué signé par plus de 300 évêques et pasteurs angolais a fait savoir qu'au cours des 12 derniers mois, le leadership brésilienne, sous la direction d'Edir Macedo, a "forcé les pasteurs angolais à subir le processus de vasectomie".

A cet effet, Castro Maria a dit que l'exercice de la liberté religieuse et du culte ne devrait pas porter atteinte à l'ordre et à la moralité publique.

L'Église Universelle du Royaume de Dieu en Angola est une institution religieuse de droit angolais, enregistrée au ministère de la Justice, sous le numéro 26, et publiée dans le journal officiel du 17 juillet, I série I, numéro 28.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.