Congo-Kinshasa: 1er FONAFOP - Trois défis majeurs pour une formation professionnelle de qualité

6 Décembre 2019

Placé sous le thème « La formation professionnelle aux arts et métiers : employabilité et autonomisation des groupes vulnérables, solution au chômage de masse et à la pauvreté en RDC », le 1er forum national de la formation professionnelle(Fonafop) a ouvert ses portes hier jeudi 5 décembre 2019 à l'hôtel Béatrice, dans la commune de la Gombe.

Les participants, venus non seulement des 26 provinces de la RDC mais aussi de plusieurs pays africains et européens, partageront leurs expériences afin de déboucher, après trois jours des travaux en atelier, aux recommandations pertinentes pour un enseignement professionnel de qualité en RDC.

Sept thématiques y seront développées par quelques intervenants sélectionnés en fonction de leurs expériences. Et, à l'issue des exposés en panel, les travaux se poursuivront en atelier.

Ministre d'Etat et ministre de la Coopération internationale, intégration régionale et Francophonie, Pépin Guillaume Manjolo, représentant le 1er ministre, qui a procédé au lancement des travaux, a rappelé aux participants que la formation professionnelle est le socle du développement économique de la RDC. Raison pour laquelle ils doivent être très assidus durant les trois jours.

Parmi les défis à relever, selon le Directeur du cabinet adjoint du Président de la République, il y a en premier lieu, celui de refixer le cadre légal de la formation professionnelle en RDC afin de revaloriser les titres obtenus à la suite de cette formation.

En second lieu, il faut examiner la question de l'encadrement de la formation professionnelle au plan logistique, matériel, de la qualité des enseignants et du financement.

Enfin, comme troisième défi, il doit être question de sa survie. La formation professionnelle, actuellement, n'attire plus beaucoup de vocations. Certains enseignants estiment que c'est une formation au rabais.

Le manque d'enseignants est motivé par le traitement leur réservé. Sans formateur, pas de formation de qualité.

Elle doit être donnée avec des équipements viables et modernes. Faire l'état des lieux doit déboucher sur ce qui ne va pas et voir comment faire pour que les choses s'améliorent.

Ayant compris les enjeux cachés dans le déficit de formation professionnelle, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, a estimé important de la revaloriser pour le développement économique.

Et, pour comprendre cette importance attachée par le chef de l'Etat à la formation professionnelle, il faut comprendre le concept de formation professionnelle. Au sens le plus simple, c'est un processus d'apprentissage des connaissances.

Par connaissance, il faut entendre non seulement un savoir-faire mais aussi un savoir-être dans le but d'accéder à une activité professionnelle.

Pour sa part, le ministre de la Formation Professionnelle, Arts et Métiers, Jhon Ntumba Mpanupakole, a indiqué qu'au regard des statistiques actuelles, il se dégage un faible taux de scolarisation, ce qui présage un avenir dangereux pour les ressources humaines qui seront disponibles dans les prochaines années, non seulement sans formation ni capacités techniques mais elles seront un problème et non une solution.

Avec ce 1er forum, le ministre Jhon Ntumba a rappelé qu'il s'agit principalement de la sensibilisation de toutes les couches de la société congolaise ainsi que tous les partenaires du secteur de l'éducation et de la formation sur l'importance, les défis et les enjeux de la formation professionnelle aux arts et métiers en RDC.

Il faut signaler que ce 1er forum se tient en même temps que la foire des métiers à la Place de Indépendance». Yves Kadima

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.