Cameroun: Reconstruction du Nord-Ouest et du Sud-Ouest - Les partenaires du pays sont partants

Une rencontre a réuni hier à Yaoundé le gouvernement conduit par le Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute et une délégation de membres du corps diplomatique.

Salle des Conseils de cabinet de l'immeuble abritant les Services du Premier ministre, chef du gouvernement hier en mi-journée.

Une quinzaine de membres du corps diplomatique et d'organisations internationales sous la conduite du doyen du corps diplomatique, par ailleurs ambassadeur du Gabon au Cameroun, S.E Paul Patrick Biffot.

Ceux-ci représentent ce qui est communément appelé « la communauté des partenaires ». Face à eux, une dizaine de membres du gouvernement et de proches collaborateurs du Premier ministre. Au menu de cette concertation, la reconstruction des régions du Nord- Ouest et du Sud-Ouest.

Dans son propos introductif, Joseph Dion Ngute a fait à ses hôtes, l'historique de la situation de ces deux régions en proie depuis un peu plus de trois ans à une crise née de légitimes revendications corporatistes pour se muer à une « surenchère politique » avec des visées sécessionnistes.

Une situation qui a eu de nombreuses conséquences sur des populations innocentes qui, aujourd'hui, payent le lourd tribut de ces dérapages.

Au rang de celles-ci, le Premier ministre, chef du gouvernement a cité les nombreuses pertes en vies humaines enregistrées, la destruction du tissu social et économique des deux régions, de nombreuses populations qui ont été obligées de quitter les deux régions pour trouver refuge dans des zones plus sécurisées à l'intérieur du territoire national et parfois à l'étranger.

Pourtant, a rappelé le chef du gouvernement, les pouvoirs publics sous l'impulsion du président de la République n'ont ménagé aucun effort pour apporter des réponses, dont certaines sont allées au-delà des revendications qui étaient formulées.

Face à cet état de choses, « le gouvernement a élaboré un plan structuré permettant de répondre aux besoins urgents et essentiels de ces populations » a souligné le Premier ministre.

Au rang des mesures qui ont été prises, Joseph Dion Ngute a cité le Plan d'assistance humanitaire d'urgence « qui trouve un écho favorable auprès des populations bénéficiaires. Au rang des autres mesures envisagées, il y a la reconstruction des deux régions.

À l'issue de la concertation d'hier, les interlocuteurs du gouvernement ont indiqué leur disponibilité à accompagner le Cameroun dans le processus de reconstruction des deux régions concernées.

« Il s'agit de poser les premiers actes qui peuvent en entraîner d'autres », a notamment indiqué le chargé d'Affaires de l'ambassade de France, Philippe Larrieu à la fin de la rencontre.

Les partenaires du Cameroun se sont félicités de ce que le retour à la paix se fait de façon progressive dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Celle-ci étant indispensable à leur déploiement dans le cadre du plan gouvernemental qui est en train d'être mis en oeuvre en faveur des deux régions.

La phase de la reconstruction doit intervenir au lendemain du Grand dialogue national qui a été convoqué du 30 septembre au 4 octobre 2019 par le président de la République.

Au lendemain de cette importante assise, une caravane de paix, conduite par Son éminence le cardinal Christian Tumi dans le Nord- Ouest et Mgr Andrew Nkea, vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun et évêque du diocèse de Mamfé, pour le Sud-Ouest.

Les deux hommes d'église ont du reste été reçus avant-hier par le Premier ministre, chef du gouvernement, avec qui ils ont fait le point le point de l'évolution de la situation sur le terrain

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.