Congo-Kinshasa: Lutte contre les violences sexuelles - Les professionnels des médias invités à s'impliquer davantage

communiqué de presse

Bunia, le 6 décembre 2019 - Dans le cadre de la Campagne « Tous UNiS, d'ici à 2030, pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes » lancée le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, la MONUSCO a réunis des professionnels des médias de Bunia, en Ituri, le 5 décembre 2019.

Cette campagne préconise la prise de mesures à l'échelle mondiale pour sensibiliser et encourager les efforts en vue de la promotion, la prévention et l'élimination de la violence à l'égard des femmes et des filles.

A l'initiative de la Section de l'Information publique, vingt journalistes (dont 5 femmes) représentant les différentes maisons de presse de Bunia ont été conviés pour une sensibilisation sur la prévention et la lutte contre les violences sexuelles et basées sur le Genre. Cette activité fait aussi partie des nombreuses initiatives au sein de la MONUSCO en rapport avec la campagne des « 16 Jours d'activisme contre les violences sexuelles » lancée le 25 novembre dernier à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, campagne qui s'achèvera le 10 décembre prochain, avec la Journée des Droits de l'Homme.

Pour autant, après cette date, le combat pour la dignité des femmes et des filles ne prendra pas fin. La campagne du Secrétaire général de l'ONU cible 2030 comme date possible pour l'éradication des violences sexuelles contre les femmes : c'est dans 10 ans. Mais au regard du chemin à parcourir, en Ituri, la lutte s'annonce âpre, au vu de la condition féminine qui reste préoccupante dans la province de l'Ituri où le quotidien de plusieurs femmes est marqué par la persistance des violences sexuelles dues à l'activisme des groupes armés d'une part, mais d'autre part, par des coutumes et traditions parfois surannées qui continuent d'assujettir les femmes et les jeunes filles...

C'est justement pour sensibiliser les professionnels des médias à s'impliquer davantage dans cette lutte contre les violences sexuelles que la MONUSCO a organisé cette rencontre avec la presse de Bunia. Tour à tour, la Police MONUSCO, le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l'Homme et l'équipe de Conduite et de Discipline ont déroulé les différentes stratégies de la Mission pour prévenir les violences sexuelles, mais aussi les moyens de lutte apportés aux partenaires pour éradiquer ce fléau. Avec un maitre-mot : la dénonciation, pour briser l'omerta qui entoure très souvent ce phénomène.

Les professionnels des médias ont été invités à « faire plus » pour accompagner cette lutte, en aidant à amplifier le message auprès des populations. Le message selon lequel les violences sexuelles sont inacceptables ; qu'elles déstructurent le lien social et communautaire ; qu'elles freinent le développement, menacent la paix et la sécurité ; qu'elles compromettent les efforts de stabilisation dans une zone en conflit comme l'Ituri, qu'elles constituent des violations graves du droit international, que certaines de leurs conséquences détruisent des vies entières et des familles... Et que leurs auteurs doivent être dénoncés afin qu'ils rendent compte devant la Justice.

A noter qu'une partie des exposés a porté sur la définition même et la typologie des violences sexuelles et basées sur le Genre, selon les Nations Unies. Finalement, les médias ont été interpellés pour tirer la sonnette d'alarme sur ce phénomène, comme leur devoir l'exige.

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.