Sénégal: Kaffrine - Une dimunition des cas de décès maternels

Kaffrine — Le médecin-chef de la région médicale de Kaffrine, Dr Mamadou Moustapha Diop, a fait état vendredi d'une diminution des cas de décès maternels dans la région.

"Nous sommes passés de 52 décès maternels en 2016, 43 en 2017, 32 en 2018 et 25 en 2019. Donc, la région médicale a fait des efforts par rapport à la lutte contre la mortalité maternelle. De 2016 à maintenant, nous avons diminué le nombre de décès maternels", a salué le médecin chef.

Il s'exprimait en marge de la réunion de partage sur la stratégie de réduction des pénuries de sang dans les structures de santé de Kaffrine.

Cette rencontre présidée par le préfet de Kaffrine, Amadoune Diop, a enregistré la présence des élus locaux, des autorités administratives, des organisations de jeunes et de femmes.

Selon Docteur Diop, "les causes de ces décès maternels sont surtout les hémorragies, les éclampsies".

"Les rapports des audits ont montré que pour 80% de ces cas de décès, il s'agit d'hémorragie que les femmes présentent pendant l'accouchement. Et, très souvent nous avons des déficits en sang", a-t-il déploré.

"Nous voulons réduire les décès évitables d'année en année. Et, cela passe par la disponibilité du sang", a dit Docteur Mamadou Moustapha Diop.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.