Sénégal: Programme WACA - Les pays invités à renfocer les institutions de gestion du littoral

Madrid, 6 déc (APS) - Les pays de l'Afrique de l'Ouest partageant le programme de gestion du littoral (WACA) doivent s'orienter vers un renforcement des institutions pour une meilleure gestion du littoral, a estimé le directeur de l'Environnement et des Etablissements classés, Baba Dramé.

M. Dramé qui animait une table ronde dans le cadre de la Cop 25 qui se tient à Madrid, a présenté, le programme de gestion du littoral ouest africain (WACA), une initiative que le Sénégal partage avec cinq autres pays.

La table-ronde "Erosion côtière : défis régionaux pour une gestion résiliente" s'est tenue au stand du Sénégal à la COP 25.

"L'érosion côtière entraîne plusieurs pertes économiques. Dans la zone côtière, il y a une concentration de l'essentiel des activités économiques notamment le tourisme", a relevé M. Dramé.

L'essentiel du tourisme au Sénégal se déroule sur le littoral, a-t-il indiqué.

Ainsi, en un moment donné, des zones comme Saly Portudal (ouest), ont connu d'énormes difficultés avec l'avancée de la mer qui a entraîné une perte d'une bonne partie des plages de cette station balnéaire, a-t-il fait remarquer.

Face à cette problématique, le programme de coopération a été mis en place, intégrant six pays côtiers de l'Afrique de l'ouest notamment la Mauritanie, le Togo, le Bénin, le Sénégal, la Côte d'Ivoire et la Gambie.

"Ce qui est prévu est d'abord un renforcement des capacités institutionnelles. Pour arriver à une gestion intégrée du littoral, il faut que tous ces pays puissent mettre en place des institutions qui puissent s'occuper particulièrement de la gestion du littoral", a indiqué le directeur de l'Environnement.

A ce propos, il est revenu sur le rôle de veille du Centre de suivi écologique (CSE) au Sénégal dans le domaine de la gestion des zones côtières et marines.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.