Soudan: Hamdok - L'abolition des lois sur l'ordre public n'a pas pris cinq minutes

Washington — Le Premier ministre Abdullah Hamdok a déclaré dimanche que l'approbation de la loi abolissant les lois l'ordre public au Soudan ne durait pas plus de cinq minutes avec l'accord entre les conseils souverains et des ministres de transitoires.

Il a indiqué que la loi sur le démantèlement de l'Etat profond n'a pas mentionné la confiscation des fonds, mais la restauration des droits et des biens pillés du peuple soudanais.

Hamdok a démenti lors, d'une réunion organisée jeudi par le prestigieux Conseil « Atlantic council », que qu'il y avait des divergences entre les membres militaires et ceux civils du gouvernement de transition sur ce sujet, contrairement à ce qui a même été publié aux États-Unis selon lequel la zone entourant le palais présidentiel était entourée d'une force militaire considérable et qu'il y avait des signes d'un coup d'Etat militaire.

Il a déclaré que l'insistance des deux chambres pour adopter toutes les lois qui accélèrent le travail du gouvernement de transition et réalisent les slogans de la révolution sur la liberté, la justice et la paix qui a rendu la réunion d'une durée de quatorze heures.

La loi sur le démantèlement de l'ancien régime et du Congrès national a pris beaucoup de temps, a dit Dr Hamdok, ajoutant que la réunion traitait des arrangements et de la préparation pour le processus de paix.

Le ministre de la Justice, Nasr Eddine Abdel Bari, a souligné que la loi portant abolition des lois de l'ordre public avait été approuvée directement, mais l'autre loi sur le démantèlement de l'Etat profond a duré deux heures pour être approuvée les deux conseils.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.