Soudan: Hamdok - Les Soudanais sont tous partenaires dans le processus de paix

Khartoum — Le Premier ministre, Dr Abdullah Hamdok, a souligné que les travaux visant à retirer le nom du Soudan de la liste des États qui parrainent le terrorisme ne devraient pas être liés à des exigences telles que la présence de préoccupations occidentales concernant l'hybride militaire civil du gouvernement de transition et que toutes les composantes du peuple soudanais sont partenaires dans Le processus de paix.

En réponse à une question du Conseil américain « Atlantic council », sur quelques réserves de certains centres américains sur ce qu'ils appelaient les milices qui avaient un rôle négatif sous la direction du gouvernement précédent et également sur la direction militaire au sein du gouvernement, Hamdok a indiqué que le gouvernement de transition est une pure innovation soudanaise et que le consensus qui s'est passé au Soudan entre les divisions civile et militaire deviendront un modèle d'être enseigné dans le monde entier.

Il a souligné que la révolution et ce qui en est résulté est un produit soudanais et que le consensus qui a eu lieu était un événement historique qui a permis au Soudan d'éviter l'effusion de sang, à savoir que les Soudanais n'ont pas attendu une solution venant de l'extérieur de l'une des capitales occidentales ou américaines pour les atteindre pour mesurer comment cela fonctionne, mais ils ont évité la procrastination pour que ce qui se passe au Yémen, en Syrie, en Somalie et dans d'autres pays ne se passe pas au Soudan.

Hamdok a déclaré que lorsque les États-Unis ont lancé des initiatives pour lever le nom du Soudan de leur liste et mettre fin au blocus économique, le système existant était purement militaire et les militaires étaient présents c'est pourquoi la présence de la composante militaire ne devrait pas être un argument et des efforts devraient être faits pour consolider les succès obtenus au Soudan.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.