Sénégal: Le gouvernement invoque des "difficultés" d'application de la loi sur la baisse des loyers

Dakar — Le ministre de l'Urbanisme, du Logement et de l'Hygiène publique, Abdou Karim Fofana, a invoqué des "difficultés" pour le gouvernement de faire appliquer la loi de 2014 sur la baisse des loyers, a-t-on appris samedi auprès de l'Assemblée nationale.

"Il (le ministre) reconnaît les difficultés rencontrées dans l'application de la loi de 2014 sur la baisse des loyers à Dakar, dont l'objectif majeur était de soustraire les locataires aux injustices des bailleurs, tout en aidant à réduire les charges des ménages", affirme un rapport de la commission des finances de l'institution parlementaire, dont l'APS a obtenu une copie.

"Pour pallier les contraintes de son effectivité et surmonter les difficultés constatées" dans l'application de cette loi, "le chef de l'Etat a [demandé] l'assainissement du secteur par une profonde réorganisation des professions de promoteur et d'agent immobiliers", ajoute le document, citant le ministre de l'Urbanisme, du Logement et de l'Hygiène publique.

Selon le texte, Abdou Karim Fofana a annoncé aux membres de la commission des finances la création prochaine d'un "observatoire de l'immobilier", dont l'une des missions sera d"'étudier les tarifs des loyers par zone", en vue d'une meilleure application de la loi sur les loyers.

Certains promoteurs immobiliers ont refusé d'appliquer cette loi, d'autres les ont rejoints dans ce refus, des mois ou des années après l'entrée en vigueur de la baisse des loyers, au grand dam des locataires.

Les députés ont examiné samedi matin le projet de budget du ministère de l'Urbanisme pour 2020. Le gouvernement va octroyer 75.633.732.151 francs CFA à ce département ministériel.

La rubrique "pilotage, gestion et coordination administrative" va bénéficier d'une allocation de 1.812.302.784, selon un rapport de la commission des finances de l'Assemblée nationale.

Les crédits alloués à la rubrique "aménagement et développement urbain" s'élèvent à 10.319.339.000 francs, ajoute le document remis aux journalistes lors de l'examen du budget par les députés réunis en séance plénière.

Le logement, la construction d'équipements et d'infrastructures publics bénéficient de 39.772.670.161 francs.

Le gouvernement a prévu 23.729.420.206 francs CFA pour le cadre de vie.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.