Maroc: Washington et Rabat déterminés à travailler de concert

Les Etats-Unis sont déterminés à œuvrer de concert avec le Maroc en vue de mettre pleinement à profit le potentiel de tous leurs citoyens afin d'assurer davantage de sécurité et de prospérité aux deux pays, a affirmé jeudi le département d'Etat à l'occasion de la visite du secrétaire d'Etat Michael Pompeo à Rabat.

Dans un communiqué diffusé jeudi sous le titre: «Visite de M. Pompeo au Maroc: Favoriser la coopération économique et sécuritaire», le département d'Etat est revenu sur le «partenariat fort» et les liens séculaires unissant les deux pays dans divers domaines et qui ont été consolidés davantage avec la conclusion en 2006 d'un accord de libre-échange et grâce au lancement d'un Dialogue stratégique en 2012.

«Notre amitié a perduré. Ensemble, nous cherchons à libérer le potentiel de tous nos citoyens pour assurer davantage la prospérité et la sécurité de nos deux pays», indique le Département d'Etat en rappelant que c'est en 1777 que le Royaume fut le premier pays à reconnaître au plan diplomatique les Etats-Unis d'Amérique. La même année, le Maroc a ouvert ses ports aux navires de la nouvelle République américaine, ce qui a permis aux Etats-Unis d'entreprendre des échanges commerciaux et de soutenir leur lutte pour la liberté, ajoute la même source. Actuellement, le Maroc est le seul pays d'Afrique à avoir conclu avec les Etats-Unis un accord de libre-échange.

Depuis l'entrée en vigueur de ce pacte en 2006, les exportations marocaines aux Etats-Unis ont plus que doublé et la valeur des échanges bilatéraux a quintuplé, poursuit le département d'Etat américain.

Les Etats-Unis et le Maroc entretiennent un important partenariat portant sur le développement économique, tel que mis en valeur lors de la récente visite au Maroc de la Conseillère spéciale du président américain, Ivanka Trump, axé sur les efforts du Millennium Challenge Corporation et de l'USAID pour promouvoir l'égalité des sexes dans tous les aspects de la croissance du pays, indique la même source. Le Maroc reste un partenaire sur de nombreuses questions de sécurité, souligne par ailleurs le communiqué qui met en avant la coopération militaire étroite entre les deux pays à travers des exercices conjoints et des programmes de formation.

Sur le plan sécuritaire au niveau régional et international, Washington met ainsi en exergue l'apport clé du Maroc qui «joue un rôle de premier plan dans la sécurité en Afrique». Le département d'Etat rappelle que le Royaume fournit plus de 2.000 soldats aux opérations de maintien de la paix des Nations unies en République démocratique du Congo et en République centrafricaine et joue un rôle clé dans le renforcement des capacités de sécurité régionales.

«Sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc est un acteur essentiel de la lutte mondiale contre le terrorisme», relève la même source en rappelant que le Maroc est coprésident du Forum mondial de la lutte contre le terrorisme et préside le groupe de travail du Forum sur les combattants terroristes étrangers. Les Etats-Unis ont, en outre salué, le Maroc en tant que «leader régional reconnu dans la promotion de la coexistence religieuse et du dialogue interreligieux».

Les 3 et 4 octobre, en partenariat avec les Etats-Unis, le Maroc a accueilli la 1ère Conférence régionale sur la protection du patrimoine culturel des communautés religieuses, à l'appui de la Déclaration de Potomac et de la liberté de religion, rappelle-t-on.

Le communiqué du département d'Etat a tenu à rappeler que le Maroc abrite le programme de Corps de la paix américain le plus ancien et le plus vaste de la région, avec plus de 5.000 volontaires au cours des 55 dernières années. Aujourd'hui, près de 200 volontaires du Corps de la paix s'emploient à renforcer les liens entre les deux pays, et favoriser avec les jeunes marocains des programmes de formation et de promotion du volontariat. Et le département d'Etat de rappeler enfin que la légation américaine à Tanger est la plus ancienne propriété diplomatique américaine au monde et le seul bâtiment situé en dehors des Etats-Unis au registre national des lieux historiques des Etats-Unis. En 2021, la légation fêtera son 200ème anniversaire en tant que propriété diplomatique américaine.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.