Madagascar: Cyclone tropical Belna - Impact cet après-midi, toute la Boeny en alerte rouge

Ptoto d'illustration

Belna pourrait atteindre le stade de cyclone tropical intense dans les prochaines heures.

L'ouverture de la saison cyclonique 2019 se précise de plus en plus avec la dangereuse approche de Belna des côtes malgaches. En effet, « le cyclone tropical Belna est positionné à 18 heures locales à 240 Km au Nord-Ouest de Nosy-Be »si l'on se réfère au bulletin cyclonique spécial publié par la Direction générale de la météorologie de la Grande Île à 18h heures locales hier. Ledit bulletin faisant état de la situation qui prévaut actuellement dans les régions concernées par le cyclone mais également sur l'évolution de celui-ci.

Ainsi, Belna « se déplace suivant la trajectoire Sud-Sud-Ouest à une vitesse de 11Km/h ». Le bulletin cyclonique spécial de la Direction généraleelna de la météorologie de Madagascar de faire également savoir que le système est « puissant » et qu'il est accompagné d'un « vent moyen estimé à 140 Km/h avec des rafales de vent de 195km/h ».

Et le système ne compterait pas s'arrêter au stade de cyclone tropical. « Ce rythme d'intensification est prévu se poursuivre dans les prochaines heures l'amenant au stade de Cyclone Tropical Intense », annonce la Direction généraleelna de la météo. Par ailleurs, le cyclone tropical Belna est prévu toucher terre ce jour, précisément cet après-midi sur la côte de Boeny aux environs « des districts de Mitsinjo et Soalala ».

Alertes. Dans son bulletin cyclonique spécial du dimanche 7 décembre 2019 à 11 heures locales, la Direction généraleelna de la météo annonce que l'avis d'alerte rouge, danger imminent, toutes les activités sont suspendues - est décrété pour Mahajanga I et II, Marovoay, Mitsinjo, Soalala et Besalampy.

Par ailleurs, l'avis d'alerte jaune est décrété pour : Betsiboka, Nosy Be, Ambanja, Analalava, Antsohihy, Boriziny, Mampikony, Ambato Boeni, Maintirano, Ambatomainty, Morafenobe, Antsalova et Miandrivazo. Ledit avis d'alerte correspond à l'avis de menace est décrété 48 à 24 heures avant l'impact et invite à prendre les dispositions nécessaires afin de limiter les dégâts aussi bien matériels qu'humains. Entre autres, « l'abandon des maisons situées au bord de l'eau ou la cessation de toutes activités marines. Il est également recommandé de stocker de l'eau potable, de rejoindre un endroit sûr ou encore de penser à suffisamment s'approvisionner en denrées alimentaires pour quelques jours ».

Dans la même logique d'alerte, l'avis d'alerte verte est décrété pour : Bongolava, Antsiranana I et II, Ambilobe, Bealanana, Befandriana Nord, Mandritsara, Belo Tsiribihina, Morondava, Mahabo et Manja. Correspondant à un avis de danger imminent, l'alerte verte invite les populations des zones concernées « à hisser le drapeau cyclone, renforcer les portes et fenêtres de leurs maisons et à disposer de stock de produits de premières nécessités tels que les bougies, les piles électriques mais surtout en denrée alimentaire les jours suivant l'éventuel passage du cyclone ».

Avec les différentes formations de système de ces derniers jours, la saison cyclonique démarre « bien » pour cette année. Et les prévisions faisant référence à de « risque accru d'impact sur les parties habitées du bassin Sud-Ouest de l'Océan Indien » tendent à être vérifiées par Belna.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.