Congo-Brazzaville: Les administrations transformées en centres de repos !

Chaque matin, les jours ouvrables, le travailleur se rend au service pour l'exécution de la tâche qui lui revient au sein de l'administration. Cependant, il est constaté ces derniers temps, dans certaines administrations publiques, que des agents ne se gênent pas de se livrer aux causeries extra-professionnelles dans leurs bureaux; une antivaleur qui tend à devenir normative au su et au vu de tous.

Le tout premier rôle d'une administration est de produire des services pour répondre aux besoins des usagers. Mais, aux heures de travail, les bureaux sont transformer en espaces de divertissement. Tout y est raconté, par exemple, des moments de fête et anniversaire qui se sont passés dans des quartiers. On est sur WhatsApp, des cantiques religieux et des mélodies mondaines sont écoutés à haute voix à travers le téléphone, etc.

L'administration est un espace de conception au sein duquel devrait y avoir un faible bruit et non la cour du roi Pétaud. Le bruit, en effet, déconcentre de nombreux agents qui finissent par remettre à plus tard ce qu'ils pouvaient exécuter le jour même. Auparavant, on pouvait lire à l'entrée des bureaux des indications telles " Les visites à 12 heures", " Moins de vacarme dans les salles d'attente".... Aujourd'hui, tout cela a disparu dans nos administrations.

Il y a aussi des agents qui sillonnent dans les bureaux de leurs collègues pour improviser des causeries inutiles en les empêchant de travailler. Et ceux qui s'opposent à ce comportement sont critiqués. « Ils pensent qu'ils sont plus que les autres pour pouvoir finir ce travail administratif. Ils perdent leur temps », disent ces gâche-métier.

Ainsi, ces spécialistes du bruit inutile ne réalisent pas qu'ils bloquent toute l'administration à cause de leurs digressions. Si rien n'est fait pour ces causeries sans importance, on risque de donner du crédit à la paresse au sein des administrations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.