Afrique de l'Ouest: Naufrage - Le Sénégal rapatrie ses rescapés, la Gambie en deuil

Quatorze ressortissants sénégalais rescapés du naufrage d'une embarcation gambienne mercredi dernier au large de Nouadhibou, ont quitté Nouakchott en début de soirée samedi 7 décembre pour leur pays. De son côté, le président gambien s'est exprimé dans une adresse à la nation, qualifiant le naufrage de «tragédie nationale».

Les rescapés sénégalais du naufrage du 4 novembre au large de la capitale économique mauritanienne ont passé peu de temps à Nouakchott avant de prendre le chemin de Dakar. Arrivés samedi à 12h en provenance de Noudhibou, ils ont été pris en charge par l'ambassade du Sénégal, qui a réglé les documents administratifs pour éviter le passage par le centre de rétention et a affrété un bus pour les transporter jusqu'à Dakar.

« Nous remercions l'ambassade du Sénégal qui nous assiste depuis le premier jour à Nouadhibou, a saluéBirane Niang, un rescapé de la région de Kaolack. Elle nous a mis dans de bonnes conditions. »

Adama Sonko, originaire de la ville Bignona en Casamance, évoque l'expédition du 4 décembre. « On n'était pas prêts pour ça. Ceux qui sont décédés parmi les Gambiens et les Sénégalais, j'en connais beaucoup. C'était juste pour aller aider nos parents, pas pour faire de mauvaises choses. C'est pour cela qu'on est venu, pour aider nos parents. Beaucoup de gens ont réussi, c'est ce qui nous a poussés à y aller. » Adama Sonko et les siens ont passé 8 jours en mer avant de fouler la terre ferme.

Adresse à la nation

Les répercussions du naufrage sont importantes en Gambie. Le chef de l'Etat Adama Barrow a pris la parole ce samedi soir, dans une adresse à la nation télévisée. Il a confirmé que 60 Gambiens avaient trouvé la mort mercredi dans l'accident, que les survivants étaient pris en charge par son gouvernement. Et il a détaillé les mesures prises par les autorités pour faire face à ce qu'il a qualifié de « tragédie nationale ».

Une enquête de police complète a été lancée pour connaître les raisons de ce désastre national. Les coupables seront poursuivis devant la justice. Pour répondre rapidement à ce genre de situation, mon gouvernement a d'ores et déjà mis en place un centre de coordination national, qui inclut des ministres, les chefs des agences de sécurité, des acteurs concernés et des institutions nationales ayant pour mandat de s'occuper de ce type d'urgence.

Le président a également précisé que 192 Gambiens dont la pirogue a été arraisonnée vendredi soir entre Nouakchott et Nouadhibou, sont arrivés à Nouakchott samedi soir. Ils seront rapatriés vers leur pays avec les 71 rescapés de Nouadhibou.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.