Afrique du Nord: Les États-Unis réclament les débris d'un drone militaire disparu en Libye

Les États-Unis, dont un drone avait été abattu le mois dernier au-dessus de Tripoli, exigent que les débris leur soient rendus. Selon eux, l'engin aurait été abattu par un système de défense aérienne russe. Ce n'est pas la première fois que Washington évoque l'influence de Moscou dans le conflit libyen.

« Ceux qui ont abattu le drone ne savaient pas qu'il était américain, mais refusent toujours de rendre les débris », a expliqué en substance le chef du commandement militaire américain pour l'Afrique. Selon lui, il ne fait aucun doute que l'engin disparu il y a deux semaines a été abattu par des milices privées russes ou par les forces du maréchal Haftar.

Une nouvelle affaire qui illustre les tensions grandissantes entre les États-Unis et la Russie dans le conflit libyen. A plusieurs reprises, Washington a accusé Moscou de soutenir dans l'ombre les forces du maréchal Haftar, qui ont lancé une offensive pour la reprise de Tripoli en avril dernier.

Les Américains dénoncent la présence de mercenaires privés russes et assurent que des troupes régulières seraient également présentes. Des accusations démenties à chaque fois par Moscou. Les responsables militaires américains disent s'inquiéter des violations multiples de l'embargo sur les armes et des répercussions de l'ingérence russe.

Des tensions et une guerre d'influence qui selon l'envoyé spécial des Nations unies pourraient mettre en danger toute résolution du conflit. L'ONU tente déjà de limiter les interventions d'autres pays comme la Turquie ou les Émirats.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.