Angola: Les victimes de la sécheresse à Cunene reçoivent des denrées

Luanda — 2.400 tonnes de produits alimentaires divers ont été envoyées samedi à la municipalité de Curoca, province de Cunene, pour aider la population affectée par la sécheresse, dans cette région du sud pays.

Faustino Sebastião, porte-parole du Service de la protection civile et pompiers, a indiqué que le panier de base se composait de la farine de ma?s, d'huile, du riz, du sel, du lait, des biscuits, du jus et des conserves.

Les données du Programme d'urgence de lutte contre la sécheresse dans le sud de l'Angola, indiquent que, 1,3 millions de personnes sont actuellement affectées par ce phénomène naturel dans les provinces de Cunene, Namibe, Huíla et Cuando Cubango.

Depuis octobre 2018, Cunene traverse une crise grave, 880.172 personnes et 1.000.000 têtes de bétail ont été touchées par la sécheresse. Ce phénomène a déjà tué 30.000 têtes des bovins, des chèvres et des porcs.

Dans le cadre du plan d'urgence de lutte contre la sécheresse et la faim, la province de Cunene a bénéficié, cette année, de 3,9 milliards de kwanzas disposés par l'Exécutif angolais, ce qui a permis l'achat de divers produits alimentaires.

La réponse aux effets de la sécheresse qui ravage le sud du pays depuis l'année dernière, est une initiative du Président de la République, João Lourenço.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.