Ile Maurice: Disparition à Montagne Jacquot - Hydar Ali a été emporté par une grosse vague, dit son ami

9 Décembre 2019

«Pourquoi son ami ne nous a pas informés qu'il y a eu un problème ? Ce n'est que le lendemain qu'il est venu dire à mon épouse qu'Ali nageait et qu'il s'est retrouvé en difficulté.» C'est ce que déplore Azad Ibrahim Dawood 60 ans, le père d'Hydar Ali, qui est porté manquant depuis le samedi 7 décembre. Le sexagénaire est convaincu qu'il y a des zones d'ombre autour de la disparition de son fils à Montagne Jacquot.

L'adolescent de 16 ans, ami de la victime, a été interrogé par les enquêteurs hier, dimanche matin 8 décembre. Il a confirmé qu'il était bien avec la victime samedi. Selon ses dires, Hydar Ali Ibrahim Dawood est parti nager et une vague l'aurait renversé. Il n'est ensuite pas remonté à la surface de l'eau.

Pour le sexagénaire, il est impossible que son fils de 17 ans ait décidé de nager à Montagne Jacquot située entre la frontière de Pointe-aux-Sables et Petite-Rivière. «Mon fils connaît très bien la mer. Il n'oserait pas s'aventurer là-bas surtout que la mer était démontée. Nous avons appris de son ami qu'il est parti se baigner», relate Azad Ibrahim Dawood.

Ce dernier explique que son fils est souvent avec ce jeune qui habite lui aussi la région. «Samedi soir il est venu nous demander si Ali est rentré alors qu'il savait qu'il y a eu un problème», martèle Azad Ibrahim Dawood, 60 ans.

La famille de l'adolescent qui habite Pointe-aux-Sables est dans le flou et confie qu'Hydar Ali Ibrahim Dawood ne sort jamais sans dire où il va. «Zamé lin alé san dir nanier. Toulétan li dir kot li alé. Sa Samedi la lin alé lor motocyclet sans dir nanier», confie ses proches. Ces derniers ne le voyant pas rentrer, alors que la nuit tombait, ont alerté la police.

Azad Ibrahim Dawood s'est rendu au poste de police de Pointe-aux-Sables. Alors que le frère aîné d'Hydar Ali Ibrahim Dawood avait entamé les recherches pour le retrouver. En voyant la motocyclette d'Hydar Ali Ibrahim, il informe son père. Ce dernier a expliqué aux enquêteurs que le deux-roues de son fils se trouvait à Montagne Jacquot. Une vaste opération de recherche a été mise sur pied par les autorités dans la soirée et a duré jusqu'aux petites heures du matin hier. Mais elle n'a rien donné.

Les recherches ont repris hier matin à l'aube. La National Coast Guard (NCG) de la Western Division, sous la supervision du chef inspecteur Iysurey, l'Helicopter Squadron de la police et le Groupe d'intervention de la police mauricienne ont aussi été sollicités. La mer avec des houles de trois à quatre mètres a rendu les opérations de recherche difficiles. À 20 heures dimanche, il n'y avait toujours pas de trace d'Hydar Ali Ibrahim Dawood qui travaille comme vendeur dans une «pet shop». Les recherches se poursuivent ce lundi.

La police de Petite-Rivière a pris le relais dans cette affaire et poursuit son enquête.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.