Togo: Des clôtures électriques pour protéger les cultures contre les troupeaux

8 Décembre 2019

Il a pour nom Pierre Koffi Alanda, natif togolais installé en France depuis 2011, en Région Provence Alpes Côte d'Azur dans le département des Alpes Maritimes, commune de Briançonnet (06850) « hameau de La sagne » à 1200m d'altitude.

Pierre Alanda, propriétaire de la ferme Alandabio, est titulaire d'une Licence Management Européen des Organisations en Droit, Economie, Gestion, ainsi que d'un Brevet Technicien Supérieur Agricole Production Horticole (BTSA PH) et d'un Brevet Professionnel Responsable d'Exploitation Agricole spécialité Maraîchage biologique de montagne (BP REA), vient proposer une solution plus efficace à ses pairs togolais pour protéger leurs cultures contre les troupeaux qui les dévastent en période de transhumance.

Selon les informations, l'homme a offert le 29 Novembre dernier, par le biais du ministre de l'Agriculture, de la Production animale et halieutique, Noël Koutéra Bataka, comme le témoigne l'une des deux photos du montage, un kit de clôtures électriques mobiles.

Il s'agit d'un don qui s'inscrit dans le cadre d'un projet d'expérimentation de clôtures électriques mobiles dont le but est d'équiper les paysans qui cultivent dans les zones à risque. « Ainsi ils peuvent clôturer leurs parcelles avant le passage des troupeaux.

Après l'installation, en touchant le fil conducteur d'électricité, l'animal reçoit une décharge et s'éloigne de la parcelle des cultures. Une fois qu'il a compris qu'il y a une décharge à cet endroit, il n'y retournera plus.

L'ensemble du troupeau suivra le couloir de passage. C'est une façon de dresser les animaux », c'est ce qu'a expliqué Pierre Alanda qui, dans la suite de ses explications a ajouté que cette clôture a déjà fait ses preuves dans les hauts pays de la Région Provence Alpes Côte d'Azur en France. « Chaque année, la saison de la transhumance se passe tranquillement.

Les troupeaux traversent le village sans faire de dégâts », précisait-il.si ces clôtures sont donc adoptées par les paysans togolais, les tensions entre éleveurs Peulhs nomades et autochtones sédentaires seront à coup sûr réduites et m'on réussira à conjuguer les deux sans conflits, vu que tout comme la culture, « la transhumance est nécessaire et vitale pour les agriculteurs sédentaires et les éleveurs nomades ».

De ce que rapportent nos confrères de Togotopnews, très touché par le geste de ce Togolais résidant en France, le ministre de l'Agriculture a indiqué que « c'est d'abord une fierté de voir les Togolais qui sont partis valoriser leurs talents, leurs potentialités ailleurs revenir soutenir leur communauté.

Nous remercions cette générosité de M. Pierre et ce qu'il a apporté est un symbole majeur parce qu'il s'agit d'une opération pour juguler les destructions que le passage des troupeaux engendre dans des exploitations agricoles ».

Et aussi d'ajouter que « ce système qui est développé ailleurs, rentre dans la logique du gouvernement qui veut développer le modèle de ranching pour contenir les troupeaux transhumants dans des parcs où ils seront appelés à rester durant leur périodes de pâtures ».

Pour information, le kit de clôtures électriques offert par Pierre Alanda se veut un composant de panneau solaire 50 w, d'une batterie 12 v, de 80 piquets 2 m ø 12, d'un interrupteur de ligne, d'une prise de terre secteur à mettre à 11 m du bâtiment avec du câble isolé, de 4 rubans 40 mm marron, de 240 isolateurs piquet fer, d'un kit de porte, d'une lampe solaire, d'un testeur et d'une boite de tournevis + douille.

Ce dispositif une fois installé d'après les indications, est alimentées par des panneaux solaires et la batterie prend le relais pendant la nuit. A tout prendre, en journée, le panneau solaire charge la batterie et alimente la clôture électrique. La nuit, la batterie prend le relais. Ainsi, la clôture électrique fonction 24h/24h.

On en retient que le kit de clôtures électriques mobiles de Pierre Koffi Alanda se veut une approche de solution et vient en appui au plan de gestion de la transhumance que les autorités togolaises ont déjà mis en place.

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.