Madagascar: Lutte contre la Corruption- Adhésion totale de la population tuléaroise à la cause

Pourquoi autant de participants à Tuléar, à cette Journée Internationale de la Lutte contre la Corruption qui se célèbre le 9 Décembre ? Plus de 4.000 dont 2.200 portaient le tee-shirt imprimé pour la circonstance. A l'instar des propagandes, un petit cadeau rapporte avantageusement, il entretient l'amitié. Une cinquantaine de cyclo-pousses avaient pris part au carnaval, long de 2km.

Trois jours bien programmés, bien remplis par les responsables du Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco) de Toliara sous la houlette du directeur territorial Mamitiana Rajaonarison. Tout commence le samedi 7 décembre, en face de l'Hôtel de Ville de la Cité du Soleil, un carnaval qui ne bouge pas encore, alors que la tête touche déjà le Jardin de la Mer, avec la Bloco Malagasy de Bel Avenir, cadençant les pas. Sur l'estrade officielle s'abritent les partenaires techniques et financiers : le Représentant Résidant Adjoint du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le Coordonnateur de Gesellschaft fur Internationale à Tuléar Zusammenarbeil (Giz), tous les chefs de délégations en provenance d'autres Provinces.

On y voit aussi : le Directeur général du Bianco Andrianirina Laza Eric Donat, le député Rabehaja Jean. Sont représentés : le Comité du Fampihavanana Malagasy (CFM), le Secrétaire général de la Présidence, le Secrétaire d'Etat à la Gendarmerie (SEG). La présence effective du Système Anti-Corruption (SAC), la Lutte contre le blanchiment d'argent (SAMIFIN), le Comité pour la Sauvegarde de l'Intégrité (CSI), le Pole Anti-Corruption (PAC), chaudement entourés par les responsables civils, politiques et militaires de Tuléar. Une absence remarquée, le Gouverneur est en Chine, selon son staff. Dimanche 8 décembre, une petite virée à Mangily, au bord de la mer, visite du village des tortues, où l'on détient toutes les tortues confisquées dans les trafics. Enfin lundi 9 décembre à 18h00, jumelage des radios et télévisions diffusant à Tuléar avec débat-contradictoire en direct.

Un travail de Titan. Il a fallu beaucoup d'efforts pour réunir autant de monde pour fêter un évènement à Tuléar. Le Bianco y a ouvert ses portes en 2008. Onze ans d'éducation et de prévention. Un travail titanesque pour drainer autant de jeunes dans des réseaux d'honnêteté et d'intégrité (RHI) dans des collèges, des lycées et même jusqu'à l'université. Création de cellules anti-corruption dans tous les services administratifs, bien que quelques standards de services fassent encore défaut, la sensibilisation a fait son effet. Une répression qui a fait beaucoup de bruit en 2019 : la découverte d'un détournement de quelques milliards d'Ariary dans la gestion du service social interentreprises (OMIT).

Aujourd'hui, la corruption n'est pas aussi bon marché que dans les années 90. Elle vaut au moins 20% de la somme que le créditeur cherche à récupérer. Le tribunal, la police, la gendarmerie et l'hôpital sont toujours pointés du doigt comme étant des foyers irréductibles de corruption. « Tuléar serait en tête des régions, s'il faut primer la corruption » a-t-on entendu dans l'assistance. Le bout du tunnel se serait atteint dans les années 2025 selon les dires du DG du Bianco, repris par le Préfet Solondraza Arson Théodolin Lydore, « tolérance zéro », encore un travail de longue haleine. Pour renforcer la LCC, le DG du Bianco a annoncé l'ouverture prochaine en 2020 des antennes d'Anôsy (Fort-Dauphin) et de Menabe (Morondava).

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.