Congo-Kinshasa: Salon africain de la BD et de l'Autre Muzik - Professionnaliser et industrialiser le métier

Après pratiquement quatorze ans de léthargie, l'événement renaît à la faveur de sa sixième édition qui se tiendra, du 12 au 14 décembre, dans l'enceinte du Musée national de Kinshasa flambant neuf.

L'annonce de la rencontre a été faite le 6 décembre à la Délégation Wallonie Bruxelles, à Kinshasa, par son organisatrice, l'association Atelier de création, recherche et initiation à l'art (Acria). Au cours de la conférence de presse animée à cet effet, le président de l'Acria, le bédéiste et musicien Barly Baruti, a indiqué que le but est d'aboutir à la professionnalisation du métier d'artiste et la mise en place d'une industrie de l'art, la bande dessinée (BD) pour le cas d'espèce.

« Patrimoine historique Kongo » est le thème de cette sixième édition du Salon africain de la bande dessinée et l'Autre Muzik (Sabdam), a souligné pour sa part le vice-président de l'Acria, le bédéiste et caricaturiste Thembo Kashauri Kash. L'activité, a-t-il dit, débutera par un carnaval motorisé qui partira du rond-point des Huileries, dans la commune de Lingwala, jusqu'à la place des artistes au rond-point Victoire en passant par le rond-point Kimpwanza, dans la commune de Kasavubu. Ce grand rendez-vous du neuvième art à Kinshasa prévoit des conférences, des performances, l'expo-vente, les dédicaces, les récitals et les concerts musicaux au crépuscule, etc.

« Les conférences se focaliseront sur les thèmes ayant trait à la professionnalisation de tous les acteurs de notre secteur. Nous partagerons nos expériences et réfléchirons sur le devenir de la bande dessinée en République démocratique du Congo », a laissé entendre Thembo Kash. « Cette sixième édition du Sabdam coïncide avec le trentième anniversaire de l'Acria et pratiquement le centenaire de la bande dessinée en République démocratique du Congo (RDC) qui sera célébré en 2020. Car la BD est apparue au Congo en 1920 et plusieurs générations d'auteurs se sont succédé jusqu'aujourd'hui. Il y aura une exposition pour replacer la BD dans son contexte historique en RDC », a-t-il précisé, annonçant également une exposition spéciale femme de la BD.

Des invités venus d'Europe et d'autres pays d'Afrique francophone (Congo Brazzaville, Cameroun, Gabon, Centrafrique, Bénin) ainsi que d'Angola et naturellement des bédéistes et musiciens locaux des autres villes de la RDC (Goma, Lubumbashi, Bukavu et Kisangani), sont attendus à ce rendez-vous où les attendent quinze bédéistes de Kinshasa. Parmi eux, le plus jeune dessinateur, Lumu BD, et le plus vieux bédéiste, Ekunde, créateur des BD "Mose Konzo" et « Sakina ».

A propos de l'Autre Muzik, le patriarche Guvano sera de la partie, tout comme Zico Man venu spécialement de Belgique, Shak Shakito ancien de l'OK Jazz, le virtuose de la guitare Kojak, Fred Kabeya et la chanteuse camerounaise Joss Kalim La Grande qui est passée par Viva La Musica de Papa Wemba. « Conscients que l'autre Muzik fait bon ménage avec la BD, nous avons décidé de les coupler pour en faire un seul événement original et riche en contenu », a déclaré Thembo Kash.

L'on se souvient que c'est en 2002 que les organisateurs du Salon ont décidé de fusionner la BD et l'Autre Muzik. Aussi a-t-on découvert des artistes comme Jean Goubald et Zao du Congo Brazzaville. « L'Autre Muzik est entendue ici comme une manière nouvelle d'appréhender notre musique, en respectant ses normes, tout en gardant la convivialité certaine qui la caractérise », a conclu Thembo Kash en parlant de ce deuxième volet du Salon.

L'accès au Sabdam est gratuit au Musée national de Kinshasa récemment inauguré par le président de la République, Félix Tshisekedi, a signifié Barly Baruti, en présence du directeur de cet espace culturel congolais, le Pr Henri Bundjoko, afin de certifier que Kinshasa sera bel et bien la capitale de la BD et de l'Autre Muzik pendant les trois jours de l'événement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.