Congo-Kinshasa: L'Union européenne lève ses sanctions contre deux officiels congolais

Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne sont réunis depuis ce lundi matin 9 décembre à Bruxelles. Parmi les sujets abordés, les relations de l'UE avec la République démocratique du Congo et la liste des Congolais frappés par des sanctions. Une liste dont sont sortis deux responsables politiques en particulier.

Roger Kibelisa, conseiller pour la sécurité auprès de la présidence congolaise, et Lambert Mende, ancien ministre de la Communication, ne sont plus soumis à des sanctions de l'Union européenne.

Ils avaient été placés sur la liste des Congolais frappés par les sanctions de l'UE pour cause « d'obstruction à une solution pacifique et consensuelle » en vue d'élections en République démocratique du Congo.

Depuis, les élections se sont évidemment tenues et les Européens ont jugé qu'il n'y avait plus de motif de garder en vigueur contre eux ce que l'UE appelle des « mesures restrictives ».

Contre les douze autres personnes de la liste initiale, les mesures restrictives ont en revanche été maintenues ce lundi pour cause d'implication dans des violations des droits de l'homme.

On y trouve par exemple l'ancien ministre de l'Intérieur, Evariste Boshab, l'ancien chef de la police de Kinshasa, Célestin Kanyama, ou encore l'ancien candidat à l'élection présidentielle, Ramazani Shadari.

« Fenêtre d'opportunité »

L'Union européenne s'est aussi déclarée prête ce matin à s'engager progressivement à soutenir le programme de réforme du gouvernement congolais.

Pour l'UE, le premier transfert de pouvoir pacifique de l'histoire du pays ouvre « une fenêtre d'opportunité pour la stabilité et le développement inclusif en RDC et dans la région tout entière ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.