Gabon: La BAD vient en aide à l'Institut africain d'informatique

Libreville — L'Institut africain d'informatique (IAI) basé à Libreville, en proie à des difficultés de fonctionnement et croulant sous le poids d'une dette de 3,5 milliards de francs CFA, vient d'obtenir le soutien de la Banque africaine de Développement (BAD), a-t-on appris ce lundi, à Libreville, auprès de la direction de cet établissement supérieur panafricain.

L'aide de la BAD se matérialise sous forme de don en matériel informatique d'une valeur de 10 millions de francs CFA.

« Notre institution est davantage connue pour son soutien à des grands groupes opérant dans les infrastructures, l'électricité, l'eau et l'agriculture, notamment. Et pourtant nous finançons aussi le développement du logiciel, comme à Dakar, au Sénégal, où nous soutenons les activités d'une université semblable à IAI », a commenté Robert Masumbuku, le représentant-résident de la BAD au Gabon.

L'IAI qui est à la recherche d'un second souffle qui lui permettrait de fonctionner de manière plus efficiente, avait tenu le 15 novembre dernier son conseil d'administration qui a vu la reconduction de son comité de direction, avec à sa tête Clément Achille Ekomy.

Il s'agit, pour le Conseil d'administration, de reprendre l'activité pédagogique, et d'apurer la dette sans oublier l'instauration d'un nouveau modèle économique pour cet établissement reconnu.

L'Institut africain d'informatique (IAI) a été créé, il y a presque 50 ans, et forme des ingénieurs provenant de plusieurs pays africains, rappelle-t-on. (Avec les notes du quotidien l'Union).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Infos Plus Gabon

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.