Sénégal: Retard des chantiers universitaires - Les députés «résilient» les contrats des entreprises

9 Décembre 2019

A l'occasion du passage du ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (Mesri), les parlementaires ont demandé à Cheikh Oumar Hanne, de procéder, sans délai, à la résiliation des contrats des entreprises en charge des chantiers universitaires tels que l'université Amadou Makhtar Mbow de Dakar, l'Université Sine Saloum de Kaolack.

Pour l'université de Dakar, indique le ministre, la procédure de résiliation du contrat est en cours. Sur l'orientation des nouveaux bacheliers, il informe qu'à ce jour et de façon définitive 49.000 étudiants ont été orientés.

Pour l'exercice 2020, le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (Mesri) a une enveloppe de 203.227.932.514 FCfa répartis en trois programmes, notamment Education supérieure, Œuvres sociales universitaires et enfin pilotage, gestion et coordination administrative.

Le retard noté dans les chantiers des universités, notamment Amadou Makhtar Mbow (Uam) de Diamniadio, ElHadji Ibrahima Niasse du Sine Saloum (Ussein), Assane Seck de Ziguinchor (Uasz) et de ses centres délocalisés à Sédhiou et à Kolda, ont attiré l'attention des députés.

A l'occasion, les parlementaires ont, en plus de déplorer les lenteurs notées dans l'exécution de plusieurs travaux de construction, démandé au ministre de résilier les contrats en question, tout en suggérant beaucoup plus de transparence dans la procédure d'attribution des marchés.

Non sans demander à être édifiés sur les raisons objectives du retard enregistré dans l'enseignement supérieur sénégalais.

En réponse aux différentes interpellations, le ministre a reconnu les difficultés rencontrées sur plusieurs travaux et a fait savoir que son département va s'atteler à ce que les travaux puissent redémarrer le plus tôt possible.

En revanche, pour les rassurer, il informe de la procédure de résiliation du contrat du consortium d'entreprises en charge de l'Uam. Aussitôt résilié, dit-il, un appel d'offres sera lancé, afin que cette université puisse être livrée dans les prochaines années.

Dans le même sillage, Cheikh Oumar Hanne annonce que les universités Amadou Makhtar Mbow de Diamniadio et El Hadj Ibrahima Niasse du Sine Saloum seront réceptionnées dans 18 mois. Edifiés sur 3 sites, les travaux de l'Ussein vont démarrer au plus tard au deuxième trimestre de l'année 2020 pour ce qui est du lot 1.

Sur l'extension des universités de Thiès et de Ziguinchor, le ministre annonce la signature d'un accord, dans le cadre d'un programme de soutien à l'enseignement supérieur, avec la Banque mondiale. Un montant de 10 à 15 milliards a été mobilisé pour la réalisation des travaux.

Sur la question relative à l'orientation des bacheliers dans les universités publiques, les députés ont invité le ministre à renforcer substantiellement les moyens humains, matériels et financiers des structures universitaires d'accueil pour la gestion du flux d'entrants. En effet, les députés sont dubitatifs sur la mise en œuvre effective à orienter les bacheliers dans les universités publiques.

La représentation nationale a d'ailleurs constaté le délai très court imparti aux bacheliers pour s'inscrire ainsi que la prise en compte de leur choix par rapport aux filières qui leur sont proposées.

Dans le même sillage, le ministre a fait savoir que 49.000 étudiants ont été orientés à ce jour. Il en reste, cependant, 9000 places qui ne sont pas encore occupées dans nos différentes universités, ainsi que 4000 étudiants parmi lesquels, certains devront être pris selon des critères purement académiques ».

Pour accompagner les universités dans le cadre de la mise en œuvre de leur plan stratégique, le ministre annonce l'organisation d'une large réflexion sur le modèle économique des universités.

Ces dernières croulent sous le poids des dettes. En effet, l'enveloppe budgétaire des institutions ne permet pas de prendre en charge l'ensemble des dépenses sur les 12 mois. A ce titre, les syndicats ont toujours réclamé des « budgets de vérité ».

DES POSTES ATER CREES

Face aux députés, le ministre a parlé du programme de renforcement des laboratoires et des moyens de recherche. Il s'agit de l'attribution de bourse aux étudiants en Master et Doctorants, en relation avec les laboratoires qui seront en poste d'Attaché temporaire d'enseignement et de recherche (Ater).

Les meilleurs parmi les candidats seront retenus. Ces derniers pourront encadrer des étudiants de niveau inférieur, à travers des séances de travaux dirigés et/ou travaux pratiques.

Sur la dette due aux établissements privés dans le cadre de l'orientation des bacheliers dans le privé, le ministre du Budget informe que l'intégralité du montant de la dette a été payée au sujet du reliquat.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.