Cameroun: Port Autonome de Douala - Les 15 ans de Douala International Terminal

9 Décembre 2019

L'affaire de contrat de concession du terminal à conteneurs a connu un nouveau rebondissement. La session du conseil d'administration du port autonome de Douala s'est tenue le 6 décembre. Avec la création d'une régie déléguée du terminal à conteneurs au port de Bonaberi-Douala. L'occasion est donnée pour visiter les 15 ans de DIT dans cet espace portuaire.

La gestion en régie

Et pourtant, on jubilait déjà parmi les employés de DIT. La cour suprême venait de rejeter le pourvoi en cassation du Port Autonome de Douala sur l'affaire de la concession du terminal portée en justice par DIT. Une décision qui devrait relancer le processus d'attribution de la concession du terminal. Cependant que, subrepticement, le port déployait son personnel dans l'optique de gestion du terminal à conteneurs en régie. Entériné par la 84eme session du conseil d'administration du PAD qui a procédé à la création d'une régie déléguée du terminal à conteneurs du port de Douala Bonaberi. En attendant que le tribunal rentre dans l'affaire au fond, quel est l'Etat des lieux du terminal à conteneurs après 15 ans de DIT ?

Capacité de stockage limitée au départ.

Il faut le dire, lorsque DIT arrive au port de Douala l'économie du Cameroun est en zone de turbulence. le pays traverse une série de privatisations prescrites par le Fond Monétaire International. Sur place, les contraintes naturelles et structurelles ne sont pas propices à un travail efficient. Port fluvial à faible tirant d'eau, capacité de stockage limitée, longueur de quai insuffisante, etc. Pour relever ces défis, Le consortium APM/BOLLORÉ (les actionnaires de référence de DIT) a entrepris une vaste campagne d'investissements. Dans le but de développer le terminal à conteneurs. Avec comme résultats impressionnants.

Les investissements de DIT

Les trafics ont plus que doublé sur la période sans que la longueur des quais et la surface du terminal mis à la disposition du concessionnaire n'aient évoluées (378.758 TEUS en 2018 contre 151.205 TEUS en 2005). Soit plus de 151 % de croissance de volume en 14 ans. Le chiffre d'affaire est passé de 22,5 milliards de Fcfa en 2005 à près de 50 milliards en 2018. L'équipement du terminal a été considérablement renforcé avec la mise en service d'un portique de quai, 4 portiques de parc et 2 grues qui sont venues renforcer les deux portiques de quai d'origine. Les investissements dans les RTG (Portiques de parc) ont permis de gagner +20% de capacité de stockage. Les performances économiques et financières ont largement bénéficié à l'Etat, au PAD et aux acteurs nationaux dans la mesure où ces acteurs ont perçu plus de 45% des résultats bruts dégagés par DIT. Un investissement de plus de 300 milliards ces dernières années.

La couverture sociale.

Sur le plan social, Depuis 2005, en effet, les travailleurs de DIT (440 emplois directs, 1360 indirects et 1542 induits) bénéficiaient individuellement de la couverture maladie pour eux-mêmes et leurs ayants-droits, de la mise à disposition via un centre médical assurant les visites systématiques du personnel et les campagnes de santé, d'une retraite complémentaire, d'une prime annuelle d'intéressement de 2% du résultat net. De meme, un programme de formation continue du personnel à l'étranger était en vigueur, avec une moyenne de 5000 heures de formation par an représentant une cinquantaine de millions de francs CFA. Il faut aussi noter la mise en place d'une cantine sur le terminal, l'octroi de repas gratuits ainsi que des «paquets minimum», lors des événements spéciaux tels que la rentrée scolaire et les fêtes de fin d'année.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.