Congo-Kinshasa: L'UE lève ses sanctions contre deux personnalités de la RDC

9 Décembre 2019

Le Conseil de l'UE a décidé de lever ses sanctions contre l'ancien porte-parole du gouvernement congolais Lambert Mende et l'ex chef de la sécurité intérieure et de l'Agence nationale des renseignements Roger Kibelisa.

L'Union européenne avait sanctionné l'ancien haut responsable de l'Agence nationale des renseignements, Roger Kibelisa pour son rôle présumé dans la répression des manifestations de l'opposition entre fin 2016 et 2018.

Quand à Lambert Mende, ancien porte-parole du gouvernement, il est mis en cause dans une politique répressive envers les médias et pour avoir fait obstacle à une solution consensuelle et pacifique en vue de la tenue d'élections en RDC. Les élections ayant pu se tenir, les motifs de ces sanctions ne tiennent donc plus. Aujourd'hui, Lambert Mende dénonce une injustice.

"Je suis d'abord un patriote congolais et je ne veux pas qu'on puisse considérer qu'on a eu la possibilité de me soulager. Jusqu'à aujourd'hui, j'ignore pourquoi j'ai pu figurer sur la liste des 14 personnes sanctionnées, ce qu'on me reprochait on ne me l'a jamais dit".

Une décision qui suscite l'incompréhension

L'eurodéputée belge Maria Arena dit ne pas comprendre pourquoi les sanctions sont levées et regrette que le parlement dont elle est membre n'ait pas le pouvoir de revenir sur cette décision du Conseil.

"Il s'agit d'une décision du Conseil et donc nous n'avons pas la possibilité au niveau du parlement de stopper la décision malheureusement. Par contre bien entendu nous serons vigilants sur la situation en RDC" explique Maria Arena.

Du côté de l'Association Africaine de Défense des Droits de l'Homme, on dénonce une impunité. Jean-Claude Baka préside la branche katangaise de cette organisation.

"Mais toutes les infractions qu'ils avaient commises par rapport à la loi, la constitution, par rapport aux instruments juridiques internationaux on en fait quoi ? Parce que les élections ont eu lieu alors il faut les laisser?" s'intérroge le défenseur des droits de l'homme.

"Non moi je ne suis pas de ceux-là qui croient que les sanctions qui avaient été maintenues contre Lambert Mende et Roger Kibelisa doivent être levées pour blanchir tous ces bourreaux. Je trouve qu'il faut que justice soit rendue. Pourquoi on doit blanchir x et diaboliser Y ? ", ajoute Jean-Claude Baka.

Le mouvement de lutte pour le changement, LUCHA, accuse le président Félix Tshisekedi d'avoir facilité cette levée de sanctions contre Lambert Mende et Roger Kibelisa.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.