Angola: La Cour suprême engage l'ex-président de la République comme déclarant

Luanda — La Cour suprême a cédé à la requête de l'avocat des accusés dans le procès judiciaire baptisé « 500 millions de dollars » pour engager, à titre de déclarant, l'ex-président de la République, José Eduardo dos Santos.

La demande a été acceptée au cours de la première séance de l'audience du jugement, qui a commencé lundi 09 décembre 2019 à la Chambre criminelle de Luanda.

L'ex-patron du Fonds Souverain d'Angola, José Filomeno Sousa dos Santos dit « Zénu » (Fils de l'ex-président de la République) et l'ex-gouverneur de la Banque Nationale d'Angola (BNA), Walter Filipe sont accusés d'avoir transféré illégalement une somme de cinq cents (500) millions de USD de cette banque centrale sur un compte situé au Crédit Suisse, à Londres.

Dans une note brève, l'avocat de l'ex- gouverneur de la Banque centrale a demandé que soit écouté, dans le cadre de ce procès, l'ancien président de la République, en respect au principe inquisitoire et à la vérité matérielle.

« Pour que de son cru, il confirme ou non, s'il a recommandé à mon constituant d'effectuer l'opération objecte de ce procès et dans quels buts et termes », a écrit l'avocat Sergio Raimundo.

Face à l'absence de José Eduardo dos Santos, qui est à l'étranger pour des raisons de santé, l'avocat a suggéré que l'audition soit faite à travers un questionnaire élaboré et envoyé au déclarant.

Le jugement se poursuit ce mardi par l'écoute de tous les accusés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.