Algérie: Nouvelles manifestations étudiantes pour dire «non» à la présidentielle

La fête du 5-Juillet qui sera célébrée ce vendredi, coïncidera avec le 20ème vendredi des marches pacifiques populaires, enclenchées le 22 février dernier avec comme principales revendications, le départ de tous les symboles du système, la consécration de la justice, de la démocratie et le jugement de tous ceux qui ont été impliqués dans la dilapidation des deniers publics.

En Algérie, alors que l'élection présidentielle doit avoir lieu le 12 décembre et que l'opération de vote pour les populations nomades débute dans les régions du sud du pays le 10, de nouvelles manifestations étudiantes ont eu lieu dans plusieurs régions pour exprimer leur refus du scrutin.

Des organisations étudiantes avaient appelé à un rassemblement ce 9 décembre. À Alger, Constantine, Béjaïa ou Mostaganem, des centaines de jeunes ont tenté de défiler pour dire qu'ils rejetaient l'élection présidentielle. Dans la capitale, le cortège s'est retrouvé face à un autre, composé de personnes favorables au scrutin. Les forces de l'ordre ont rapidement dispersé la foule d'étudiants. Plusieurs personnes ont été arrêtées.

Dans la soirée, les autorités ont empêché un rassemblement à Oran, la deuxième ville du pays. Au moins cinq personnes ont été blessées. Depuis plusieurs jours, des militants organisent dans la ville une manifestation, en début de soirée, pour dire leur opposition au scrutin.

Ce 9 décembre, le chef d'état-major a déclaré dans un discours qu'il serait prêt à « faire face, avec la force de la loi, à quiconque tenterait de cibler et perturber la sérénité de cette journée » de vote. Plusieurs partis politiques d'opposition ont publié un communiqué appelant à rejeter pacifiquement le scrutin du 12 décembre, un simulacre d'élection selon eux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.