Sénégal: Un accès universel aux services sociaux visé à l'horizon 2024

Dakar — Le ministre du développement communautaire, de l'équité sociale et territoriale, Mansour Faye, a affirmé lundi que son département ministériel vise à l'horizon 2024 un "accès universel à l'eau, à l'électricité, aux services sociaux de base, aux services de mobilité collective, ainsi qu'aux services sportifs et culturels".

"L'objectif est d'assurer, d'ici à l'horizon 2024, avec le soutien du ministère en charge des finances, un accès universel à l'eau, à l'électricité, aux services sociaux de base, aux services de mobilité collective, ainsi qu'aux services sportifs et culturels", a-t-il déclaré.

Mansour Faye intervenait lundi lors de la plénière de l'Assemblée nationale consacrée au vote du budget 2020 de son ministère, arrêté à plus de cent milliards.

Il a informé de la "création, pour le moment, de neuf directions régionales de développement communautaire et des services dans tous les départements du pays", précisant que "les actes portant nomination des responsables ont déjà été pris".

Poursuivant son propos, il a rappelé la tenue de comités régionaux de développement (CRD) à l'échelle nationale, dès sa prise de fonction ainsi que des rencontres, notamment avec les députés, les maires, les membres du Conseil économique, social et environnemental (CESE) et ceux du Haut Conseil des collectivités territoriales (HCCT), en vue d"'appréhender, avec plus de justesse, les préoccupations de nos concitoyens".

Dans cette optique, il est également prévu, a-t-il dit, "des conférences territoriales harmonisées au niveau des régions, dont la première se tiendra en janvier prochain à Kaffrine".

Selon lui, la création de ce nouveau ministère "pilier", s'inscrit dans le cadre du programme +Ligueyeul Euleuk+ (travailler pour demain), inclu dans le Plan d'Actions prioritaires (PAP2) du Plan Sénégal Emergent (PSE), et vise à "répondre avec célérité aux besoins de nos populations".

C'est ce qui justifie selon lui la mise en œuvre ces dernières années, de programmes phares tels que le programme d'urgence de développement communautaire (PUDC), le programme d'urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers (PUMA), le programme de modernisation des villes du Sénégal (PROMOVILLES), le Programme national des bourses de sécurité familiale (PNBSF) et la couverture maladie universelle (CMU).

A l'en croire, "bien qu'ayant toujours existé, le volet développement communautaire prend, aujourd'hui, une autre dimension pour justement répondre aux besoins spécifiques des communautés".

Ainsi, il a annoncé la mise en place pour bientôt, d"'un programme spécial de désenclavement qui prendra en charge aussi bien les préoccupations de PROMOVILLES que celles du PUDC, et d'un programme spécial d'électrification ainsi qu'un autre programme destiné au développement du capital humain avec des investissements sur l'éducation et la santé".

Les actions prévues à cet effet, "répondront aux préoccupations soulevées par les députés dont, pour l'essentiel, les financements sont acquis", a-t-il fait savoir.

Il a aussi annoncé "la création d'un site internet" sur lequel "toutes les informations relatives à l'exécution des programmes seront disponibles", avec "des documents qui reviendront en détail sur l'état de mise en œuvre des programmes dans les différentes localités".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.