Angola: L'Armée appelle à l'adéquation des mécanismes de sécurité

Luanda — Face au spectre de l'insécurité que le monde vit actuellement, il est nécessaire que les Etats mettent en place des mécanismes de sécurité adéquats, a estimé lundi à Luanda le Commandant de l'Armée de terre, une des trois branches des Forces Armées Angolaises (FAA).

Dans une harangue, à l'occasion du 28ème anniversaire de l'Infanterie nationale, célébré le 17 décembre, le général Gouveia de Sá Miranda a souligné la place que revient à l'Armée de terre dans la stratégie de défense du pays.

Selon le général, cette branche militaire doit avoir une forte capacité de dissuasion, afin de barrer la route à toute action qui tenterait de porter atteinte à l'indépendance nationale, à la souveraineté, à l'intégrité territoriale et à la sécurité.

Mettant en relief la formation de cadres, aussi bien dans le pays qu'à l'étranger, et l'amélioration des conditions de soldats, le Commandant a fait savoir que le 28ème anniversaire de l'Infanterie était célébré au moment où des reformes profondes sont opérées au sein des FAA.

Ces reformes consistent à doter les FAA des moyens techniques nécessaires à la défense des intérêts du pays, a-t-il précisé.

A cette occasion, le général a exhorté les soldats à s'acquitter de leurs tâches programmées, dans la discipline et dans l'unité.

Instituée en 1991, l'Armée de terre est le fruit des Accords de Paix signés à Bicesse (Portugal), le 31 mai de la même année, par le Gouvernement et l'UNITA, alors rébellion armée, actuellement principal Parti de l'opposition.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.