Madagascar: Assurance MAMA - Les indemnisations des sinistres s'élèvent à sept milliards Ar/an

Face aux allégations portées par certains transporteurs à l'encontre des dirigeants de la compagnie d'assurance MAMA (Mutuelle d'Assurances Malagasy), ces derniers sortent de leur silence en leur dénonçant de divulguer de fausses informations.

La compagnie a d'ailleurs lancé une poursuite judiciaire à ces transporteurs membres en question. En effet, « ceux-ci ont fait des tapages médiatiques que MAMA n'indemnise pas les transporteurs victimes des accidents en corrompant tous les tribunaux à Madagascar pour que ceux-ci n'obtiennent pas des dédommagements. De notre côté, nous réclamons la présentation des numéros et des références des dossiers non traités s'ils en ont. Contrairement à ce qu'ils racontent, l'assureur paie des indemnisations de sinistres à hauteur de cinq à sept milliards d'ariary chaque année. Et nous traitons environ 2 000 dossiers de sinistres par an dont 1 500 dossiers concernent des sinistres matériels », tient à préciser Rakotoarijaona Julien, le directeur Sinistres au sein de la compagnie d'assurance MAMA, lors d'une conférence de presse hier à son siège à Isotry.

Résultat positif. En outre, « le cadre réglementaire régissant le secteur de l'assurance, oblige à MAMA de régulariser le paiement de ces indemnisations de sinistres dans un délai de trois mois. Concernant les dossiers de sinistres corporels, les assureurs effectuent des dédommagements, mais en attendant le verdict du tribunal. Ce qui ne dépend pas ainsi de nous. Ces transporteurs opposants ne font en plus qu'un outrage à la justice », a-t-il rajouté. A part cela, le directeur Sinistres a rappelé que la compagnie d'assurance reste toujours redevable envers l'Etat en versant des impôts et taxes s'élevant à des milliards d'ariary chaque année. Notons que les dirigeants de MAMA ont présenté tout récemment leurs bilans et leurs rapports financiers lors d'une assemblée générale à Antsirabe. « Cela a été validé par tous les participants à cette AG, étant donné que la compagnie a réalisé un résultat positif. Ces transporteurs qui se disent être représentatifs de tous les membres, ont essayé à tout prix d'empêcher cette réunion mais leur requête a été rejetée par le tribunal », d'après les explications de Randrianarijaona Seth Aimé, directeur de Production de MAMA.

Par ailleurs, « nous avons identifié qui sont leurs commanditaires. C'est le fils d'un ancien PCA et la sœur d'un ancien dirigeant de l'entreprise qui ont contribué à son surendettement, et qui veulent revenir pour gérer MAMA. C'est pourquoi, ils réclament la mise en place d'un administrateur provisoire. Or, ce sont plutôt les dirigeants actuels qui ont pu effacer ces dettes s'élevant à plus de sept milliards d'ariary. Et à part ses placements, la compagnie ne cesse d'étendre ses agences via une collaboration étroite avec les communes, et d'augmenter ses membres comptant actuellement plus de 26 000. Il est ainsi faux de dire que MAMA est actuellement en situation de bankrupt », a soulevé Rakotoarijaona Julien, le directeur Sinistres, qui déclare être victime de menaces à plusieurs reprises par téléphone, en ce moment. Et parlant des membres du Conseil d'Administration de MAMA composés de six membres élus à Nosy-Be et deux représentant le personnel, élus à Tanà, il a avancé qu'aucune preuve ni décision justifiant l'irrégularité de cette élection, n'a été évoquée jusqu'à maintenant.

Et enfin, s'agissant des employés licenciés au sein de MAMA et dont certains d'entre eux se sont ralliés aux partis opposants à la compagnie, ces conférenciers tiennent à préciser que cela est dû aux détournements et infractions commises par ces personnes. « C'est d'ailleurs notifié par l'inspection du Travail. Les délégués du personnel sont tous là pour le confirmer. Et pour l'agent qui était obligé de quitter le pays, selon leurs dires, il a été plutôt poursuivi par la justice car MAMA l'a attaqué devant le tribunal pour usage de faux diplôme », ont-ils conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.