Sénégal: La pêche INN "menace la sécurité alimentaire"

Saly-Portudal (Mbour) — La pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN), constitue "une grande menace" pour la sécurité alimentaire, a affirmé le bissau-guinéen de la Pêche, Malal Sané, secrétaire permanent de la Commission sous-régionale des pêches (CSRP)

"La pêche INN constitue une grande menace pour le secteur des pêches, et est un frein à la sécurité alimentaire.

Elle contribue à la destruction de l'écosystème, à la chute drastique des principaux stocks. C'est pourquoi on a dit qu'aujourd'hui, il y a une raréfaction de la ressource", a notamment déclaré M. Sané.

Il s'exprimait, lundi, à Saly-Portudal (Mbour, ouest) qui abrite la deuxième réunion du groupe de travail, de suivi, de contrôle et de surveillance pour le partage et l'évaluation de l'an 1 du projet d'amélioration de la gouvernance régionale des pêches en Afrique de l'Ouest (PESCAO), financé par l'Union européenne (UE).

"Aujourd'hui, dans tous les pays-membres de la CSRP, les pêcheurs artisans déploient plus d'efforts pour arriver aux zones de pêche et avoir du poisson.

C'est pour cela qu'on estime qu'il faut contrôler les activités de pêche pour éviter la pêche INN qui est l'œuvre de gens qui veulent pêcher chez nous sans rien payer, sans respecter les règles", a dit Malal Sané.

Il a appelé à des "efforts conjoints" pour "faire face, ensemble, à cette problématique".

Pour sa première année de mise en oeuvre, le PESCAO a enregistré des résultats positifs, en permettant de contrôler les bateaux dans les eaux de l'espace CSRP, a t-il salué.

"Il y a donc un contrôle effectif concernant les armateurs. ; voir s'ils ont des licences, s'ils font leurs activités de pêche conformément à la disposition des lois qui sont applicables.

Le problème du contrôle doit être ajouté à celui de la prévention. C'est dans tous ces aspects de la lutte contre la pêche illicite que la Commission fait son travail avec tous ses partenaires", a-t-il expliqué.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.