Cameroun: Est - Deux bacs réhabilités

Désormais opérationnelles, ces infrastructures sur les fleuves Doume à Bimba et sur la Boumba à Moloundou, vont permettre aux habitants d'éviter de long détours.

Depuis quelques jours, les habitants des départements de la Kadey et de la Boumba et Ngoko, dans la région de l'Est, ont davantage de facilités pour leurs déplacements. Ce, grâce à la réhabilitation du bac sur le fleuve Doume à Bimba, arrondissement de Mbang et celui sur le fleuve Boumba à Moloundou. Le délégué régional du ministère des Travaux publics de l'Est, Michel Mbem Ngombe, a procédé à la réception provisoire de ces deux infrastructures, qui sont à présent opérationnelles.

« Ce bac, en panne depuis quatre ans, vient désenclaver notre village. Nous étions coupés du reste du pays. Il va redynamiser l'agriculture et diminuer la pauvreté. Nous avons une grande forêt de l'autre côté. Mais il n'était pas possible de faire traverser les Bayam-selam pour aller acheter nos produits», déclare Gabriel Songo, chef de canton Bolilosso à Bimba. Pour soulager les populations de ce calvaire, le chef du village Bimba avait notamment fait fabriquer une pirogue pour éviter un long détour vers Mbang. Mais pour les véhicules c'était impossible. «Le bac a une capacité de 40 tonnes. Il est composé de quatre barges, quatre portiques, un moteur de 60 KVA, des treuils d'amarrage et d'ancrage, des câbles de traction, etc.

C'est un bac qui va desservir la route Balagoué- Djemion qui est un vaste bassin agricole dans la région. Il a une durée de garanti de 12 mois», explique un ingénieur sur le site. La réhabilitation a coûté 345,6 millions de F. Plus loin, du côté de Moloundou, situé à environ 500 km de Bertoua, le chef-lieu de la région, c'est également la joie. «L'ouvrage peut supporter un poids de 30 tonnes. Au niveau de la motorisation, nous avons essayé de dépasser les capacités des tractions habituelles.

Avec de l'entretien, il peut avoir une durée d'utilisation de 25 ans, puisque tout a été remis à neuf», explique Anicet Baudouin Essomba, chef de mission de réhabilitation du bac. Il a fallu plus de 255 millions de F pour remettre à neuf ce bac, qui n'était plus opérationnel depuis 4 ans. Avec ce bac désormais opérationnel certains travaux d'infrastructures jusqu'ici difficile à réaliser devraient pouvoir se faire plus aisément. «Globalement nous sommes satisfaits. Les populations attendent plus pour désenclaver cette zone. Nous leur demandons un peu de patience. Le Mintp a décidé de réhabiliter tous les bacs de la région de l'Est. Nous avons déjà

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.