Congo-Kinshasa: Deux personnalités échappent aux sanctions de l'UE - Félix Tshisekedi devant ses responsabilités

9 Décembre 2019

L'UE attend un geste fort dans la réforme de la CENI et de la Cour constitutionnelle Le Conseil de l'Union européenne a soustrait, le lundi 9 décembre 2019, de la liste des sanctions deux de quatorze personnalistes de l'ancien régime sanctionnées, soit pour avoir mené des actions de persécution contre le processus électoral, entre 2016 et 2018, soit pour s'être rendus coupables de la répression des Congolais qui réclamaient, lors des manifestions politiques, la tenue dans le délai des élections tout en rejetant un troisième mandat inconstitutionnel de l'ancien président, Joseph Kabila.

Au regard de l'analyse des conclusions de la déclaration de l'Union européenne sur la levée de ses sanctions contre Lambert Mende, alors ministre de la Communication et Médias sous l'ancien régime, et Roger Kibelisa, ancien responsable à l'ANR de la sécurité intérieure, il apparait clairement que cette décision de Bruxelles est plutôt un geste de bonne foi à l'endroit de l'actuel président de la République démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi, qui a montré sa volonté politique et s'est engagé dans le sens de changement en vue d'enraciner les valeurs démocratiques en RDC.

Pour respecter son engagement, l'UE note, dans sa déclaration, qu'elle continuera de soutenir l'actuel pouvoir et demeurer un « partenaire » et un « interlocuteur privilégié » de la RDC. « L'UE note avec satisfaction les engagements pris par le président en faveur d'un redressement national basé sur le respect de l'état de droit, la promotion et la protection des droits de l'Homme et des libertés fondamentales, y compris l'égalité hommes-femmes et l'autonomisation des femmes et des filles, la lutte contre l'impunité et contre la corruption et l'amélioration de la situation sécuritaire. L'UE continuera de suivre la situation et demeure disposée à accompagner des réformes institutionnelles dans ces domaines », dit la déclaration.

Cependant, pour l'Union européenne, « la persistance de la corruption, du blanchiment d'argent, des atteintes au droit de propriété et du détournement de fonds publics et leur impact sur la mobilisation des ressources nécessaires à la réalisation des ambitions du pays en matière de développement, nécessite des « avancées » qui « contribueraient à atténuer les tensions sociales, économiques et politiques ».

Dès lors, Bruxelles estime que pour consolider la démocratie et garantir la stabilité, et en prévision des futures échéances électorales, il faut des réformes sur « des institutions garantes de la démocratie et des processus électoraux, en particulier la Cour constitutionnelle et la Commission électorale nationale indépendante » en vue d'un processus inclusif et crédible.

C'est tout dire. Le pouvoir de Félix Tshisekedi est sur la bonne voie. Mais, il faudra, pour consolider la démocratie, mener des réformes nécessaires qui permettront, dans le futur, des élections crédibles et inclusives.

Par ailleurs, la levée des sanctions européennes juste pour deux collaborateurs de l'ancien régime prouve à suffisance que Joseph Kabila reste dans le collimateur de l'UE. Le président honoraire doit s'impliquer positivement dans la nouvelle donne en laissant, notamment que l'actuel pouvoir puisse implémenter les réformes qui puissent enraciner la démocratie et la bonne gouvernance, gages du développement de la RDC.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.