Cameroun: L'opposition camerounaise - 30 ANS de pur business!

10 Décembre 2019

Avant même les élections, il est clair que le RDPC a déjà gagné avec le bilan qu'on lui connait pourtant. Ce parti disais-je donc, a déjà au moins 120 députés et 250 mairies sans compétition, sans campagne aucune. La preuve, depuis hier, certains du RDPC qui ont vu leurs listes validées par ELECAM sirotent déjà le champagne de la victoire.

Avec tout ça et mine de rien, le bon opposant camerounais tel un bœuf avance vers l'abattoir. Il dit qu'il part quand même aux élections et il ajoute même qu'il le fait pour nous parce qu'il nous aime beaucoup, qu'il se bat pour les populations et contre la pauvreté, qu'il se bat pour que la guerre cesse au NoSo, pour que le camerounais vive mieux!

Quels sont ces opposants qui s'entêtent à aller à une élection perdue d'avance? Quels sont ces opposants sans ambitions, heureux qu'ils sont de rester dans l'opposition depuis 15 voire 30 ans, sans que jamais rien ne change dans le quotidien des camerounais qu'ils disent représenter? Pourtant tous autant qu'ils sont : "opposants" députés, maires ou conseillers municipaux sont au petit soin et tous depuis qu'ils sont élus se sont miraculeusement enrichis pendant toutes ces années.

C'est quoi ce pays où tous les représentants du peuple s'enrichissent sauvagement tandis que ce peuple là qu'ils prétendent représenter s'appauvrit encore et encore?

Regardez l'état des villes au Cameroun, que celles-ci soient tenues par l'opposition ou le RDPC. Il n'y a aucune ville au Cameroun qui a émergée, qu'on peut vraiment citer en modèle. Dans toutes ces villes on boit de la poussière et on nage dans la boue en fonction des saisons.

Regardez les lois que vote le "parlement" camerounais elles émanent toutes d'un seul et même organe; l'exécutif. Elles émanent toutes d'une seule et même personne; Paul Biya. Elles émanent toutes d'un seul et même parti; le RDPC. Savez-vous qu'il n'est même pas possible pour l'opposition camerounaise avec la configuration actuelle du parlement, d'imposer ne serait-ce qu'un débat sur un petit sujet dans ce théâtre? A quoi sert donc cette opposition parlementaire ou alimentaire devrais-je dire?

Voilà une opposition qui va à l'assemblée impuissante qu'elle est, elle y va applaudir pendant que le RDPC et ses suppôts enterrent le pays avec des lois injustes. Et quand bien même un parlementaire de l'opposition a essayé d'élever la voix pour que cesse cette farce. Ce sont souvent ses propres camarades du même bord politique qui ont été les premiers à l'abandonner à son sort devant ce régime rotor. La preuve, est-ce que le SDF peut expliquer à l'opinion où est passé le député Wirba. L'un des rares qui a eu le courage d'alerter sur la gravité de la crise Anglophone devant le parlement, mais qui a fini par s'exiler, par fuir son pays tandis que même son propre parti le SDF ne se reconnaissait plus en lui.

Quand on regarde ces agissements de nos hommes politiques, on comprend que le choix de boycotter cette élection n'est pas un qui est volontaire, en réalité le régime laisse très peu de choix à une opposition sérieuse dans ce pays. Il préfère une opposition du ventre qui l'accompagne dans son fiasco en s'empiffrant au calme et en allant aboyer dans les médias chaque dimanche pour maintenir le peuple dans la confusion et le sommeil. Voilà pourquoi le choix du boycott du MRC est un choix honnête, c'est un choix dans l'intérêt du citoyen et non de l'homme politique.

Tout citoyen consciencieux devrait très facilement comprendre cette option politique du MRC et de ses leaders de ne pas aller à cette mascarade. La politique du ventre ne sert pas le peuple mais plutôt l'homme politique. Pourtant si on fait la politique du futur on servira à coup sûr tous les camerounais.

En tant talibans, nous sommes fiers, puisqu'avec Maurice Kamto nous sommes assis sur les épaules d'un visionnaire, le futur Lui donnera bientôt raison. Lui et les autres ont ouvert nos yeux sur cette imposture que nous vendent les acteurs politiques camerounais depuis trop longtemps déjà.

Le problème du Cameroun n'est en effet pas que le RDPC mais aussi cette opposition, ces businessmen du vote qui parasitent la politique au Cameroun depuis des décennies. Notre devoir, si nous nous en montrons dignes est de les balayer.

La classe politique doit renaître."...

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.