Sénégal: Perspectives économiques - Le taux de croissance projeté à 6,8% en 2020 selon la DPEE

L'année 2020 coïncide avec la deuxième année de mise en œuvre du Plan d'actions prioritaires (Pap II) 2019-2023 du Pse.

Selon la Direction de la planification et des études économiques (Dpee), la Lfi 2020 devrait s'inscrire dans un contexte de consolidation du cadre macroéconomique grâce à une politique budgétaire prudente.

«Ainsi, le Sénégal s'est engagé, dans la cadre du Pse, à promouvoir une croissance économique durable et inclusive, tirée davantage par le secteur privé.

L'atteinte de cet objectif nécessite un cadre macroéconomique stable reposant sur une gestion équilibrée des finances publiques, une plus forte mobilisation des ressources intérieures et une gestion plus efficiente des dépenses publiques.

Pour maintenir la dynamique de croissance, le Sénégal mise sur une accélération de l'investissement privé à travers un programme ambitieux de projets stratégiques, matures, bancables et développés avec un fonds de capital d'amorçage dédié », renseigne la Dpee dans son «Rapport économique et financier ».

Selon la Dpee, l'activité économique devrait rester dynamique et se maintenir sur un sentier de croissance de plus de 6%, à la faveur d'un environnement interne plus favorable, mais également grâce aux investissements structurants dans le cadre de la poursuite de l'exécution des projets et programmes du PSE inscrits dans sa deuxième phase de Plan d'actions prioritaire pour la période 2019-2023.

La consolidation des acquis à travers les réformes et le renforcement du climat des affaires contribueraient à maintenir le dynamisme de l'activité économique.

«Globalement, le taux de croissance du PIB réel est projeté à 6,8% en 2020, contre 6,0% en 2019, soit un gain de 0,8 point de pourcentage.

Cette croissance serait à la fois tirée par les secteurs, primaire (+7,7%), secondaire (+5,9%) et tertiaire (+6,2%) », lit-on dans le rapport consulté par le Journal de l'économie sénégalaise (Lejecos). Dans le secteur primaire, l'activité est attendue en hausse de 7,7% en 2020 contre 7,2% en 2019, tirée,

essentiellement, par les sous-secteurs de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche. Le secteur primaire contribuerait à 1,3% à la croissance du Pib réel en 2020.

Dans le secteur secondaire, l'activité resterait vigoureuse en 2020, à la faveur de la poursuite de l'exécution des projets structurants du PSE et de la vigueur des industries en rapport avec la mise en œuvre du PAP II de la stratégie d'émergence.

L'activité du secteur est, ainsi, attendue en hausse de 5,9% en 2020 contre 6,0% en 2018, soit une contribution de 1,2 point de pourcentage à la croissance du PIB réel.

Dans le secteur tertiaire, l'activité resterait vigoureuse en liaison avec la bonne orientation du secteur primaire et le dynamisme attendu dans le secteur secondaire.

Le secteur tertiaire progresserait de 6,3% en 2020 contre une prévision de 5,3% en 2019, pour une contribution attendue de 2,8 points de pourcentage à la croissance du Pib.

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.