Congo-Brazzaville: Préavis de grève dans le secteur de l'éducation nationale - Le gouvernement entame les pourparlers avec les syndicats

La plate-forme syndicale de l'éducation nationale (PSEM) s'est concertée, le 9 décembre à Brazzaville, avec le gouvernement sur la situation liée aux problèmes que rencontrent les enseignants congolais.

La rencontre entre les syndicats de l'éducation nationale et le gouvernement, représenté par le ministre de l'Enseignement technique et professionnel, de la formation qualifiante et de l'emploi, Antoine Thomas Nicéphore Fylla de Saint-Eudes, a permis aux représentants des enseignants d'exposer leurs revendications.

En effet, ces syndicats avaient émis un préavis de grève depuis le 29 novembre, une manière d'inviter l'Etat à donner des réponses exactes à leurs doléances. C'est dans ce contexte que Nicéphore Fylla de Saint-Eudes les a entretenus dans son cabinet.

Les représentants des enseignants souhaitent que certains points comme le non-paiement des bourses aux enseignants volontaires affectés dans les différents départements; la non application de la recommandation n°11 du communiqué final de la dernière session du dialogue social, du 17 au 18 mai dernier, sur le rétablissement des salaires suspendus des enseignants réintégrés ; la suspension unilatérale du paiement des rappels des soldes d'activité dus aux enseignants depuis 2015 ; la promotion du statut particulier ainsi que les affectations arbitraires et bien d'autres soient résolus dans les brefs délais.

Selon eux, l'ouverture des négociations bipartites entre les syndicats et les autorités sur le préavis de grève est un pas vers la résolution de ces problèmes socioprofessionnels.

« Nous avons été appelés par le ministre Fylla, pour commencer les négociations sur notre préavis de grève qui a été lancé le 29 novembre 2019. Il était question que le gouvernement et nous puissions discuter sur des questions liées aux revendications socio-professionnelles des agents de l'éducation nationale. Etant donné que certains collègues sont absents, nous reviendrons jeudi ou vendredi pour poursuivre les débats », a laissé entendre Gabriel Mahinga, porte-parole de la plate-forme syndicale.

Les doléances posées étant interministérielles, Nicéphore Fylla de Saint-Eudes a demandé aux syndicats de revenir dans les prochains jours en attendant l'arrivée du vice-Premier ministre, du ministre de l'Enseignement primaire et secondaire et celui du budget qui sont en mission.

Il s'est, par ailleurs, engagé, au nom du gouvernement, à travailler avec toutes les parties afin de trouver des solutions aux différents problèmes évoqués par les syndicats.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.