Sénégal: Inauguration de la Maternité de Kédougou - Une épine de moins pour la santé de la reproduction

10 Décembre 2019

Financée par le département de l'Isère en France, en partenariat avec l'association Aide médicale et développement (Amd) à hauteur de 90 millions, fraîchement inaugurée par le ministre des collectivités territoriales Oumar Guèye hier, lundi, la nouvelle maternité de Kédougou dispose de 19 lits, de bureaux et salles adaptées aux suivis médicaux, d'un bloc opératoire, de 3 cabinets d'accouchement, 1 salle de réveil, 1 salle d'aspiration et d'une salle de suivi de couche.

Perdre la vie en donnant la vie, aller de région en région pour accoucher ou encore remuer ciel et terre avant d'obtenir ses consultations néonatales seront désormais de « mauvais souvenirs » pour les femmes de Kédougou.

Pour cause, le ministre des Collectivités territoriales Oumar Guèye, en compagnie des autorités locales, a réceptionné la nouvelle maternité de Kédougou.

Saluant d'abord la coopération en question, l'invité d'honneur n'a pas manqué de magnifier ce cadeau : «cette infrastructure construite au sein du centre de santé de Kédougou est équipée grâce aux financements des partenaires que sont l'association Aide Médicale et Développement et le Conseil départemental de l'Isère en France à hauteur de 90millions de FCFA.

Elle dispose de 19 lits, de bureaux et salles adaptées aux suivis médicaux, d'un bloc opératoire, de 3 boxes d'accouchement, 1 salle de réveil, 1 salle d'aspiration et d'une salle de suivi de couche.

Bref, toutes les commodités nécessaires sont là pour une bonne prise en charge des malades». Oumar Guèye de conclure sur une note d'espoir : «le Président Macky Sall est en train de réaliser un hôpital de niveau 2 dont les travaux sont réalisés à 40% à des coûts prévisionnels de l'ordre de 20 milliards pour cette importante infrastructure».

A sa suite, Fodé Danfakha, médecin-chef du district sanitaire de Kédougou se dit soulagé par cette merveille : «la construction de cette maternité haut de gamme en l'espace de 8 mois répond à un besoin pressant du fait que l'ancienne maternité ne disposait que d'une salle et qui faisait office de salle de travail et d'accouchement.

Ce qui poussait certaines femmes à aller dans des régions telles que Dakar et Tambacounda pour accoucher».

Quant au président du Conseil départemental de Kédougou, Lanseyni Sy, il a regretté que la région de Kédougou ne soit dotée que d'un gynécologue seulement, malgré la forte demande : «la maternité vient à son heure, car elle était très attendue ici à Kédougou.

Et je le répète, c'est avec la construction de cette maternité que Kédougou a eu à bénéficier pour la première fois des services d'un gynécologue. Depuis l'indépendance, on n'a jamais vu un gynéco à Kédougou», martèle-t-il.

M.Sy de lancer un appel : «nous n'avons pas d'hôpital régional, il n'y a qu'un centre de santé qui s'étend à toute la région et même au-delà avec nos sœurs qui nous viennent de la Guinée.

Autant de raisons qui nous poussent à lancer un appel aux autorités en charge de la santé à équiper le bloc opératoire et relever en même temps le plateau technique».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.