Congo-Kinshasa: Spéculation autour des prix des produits de première nécessité - Acacia Bandubola promet des sanctions

10 Décembre 2019

Il s'observe depuis un moment une hausse des prix de certains biens de première nécessité, alors que nous nous approchons des fêtes de fin d'année.

Pour s'enquérir de la situation, Acacia Bandubola, ministre de l'Économie Nationale, accompagnée de son vice-ministre, Didier Okito, a effectué une tournée d'inspection dans les principales chambres froides et entrepôts de la capitale.

Elle voulait également s'assurer que le pays ne va pas connaitre une rupture de stocks en produits vivriers de grande consommation pendant comme après les fêtes.

Après cette Ronde, Acacia Bandubola a demandé aux opérateurs économiques concernés d'apporter, dès demain à son cabinet de travail, leurs structures des prix et les différentes données en rapport avec les stocks des produits disponibles.

L'objectif est de discuter, autour d'une même table, de cette question et de lever les équivoques. Les deux parties devront relever ensemble, entre autres les causes de cette spéculation avant de dégager les pistes de solutions.

En attendant, elle a appelé la population au calme, tout en promettant que le gouvernement va tout mettre en œuvre pour arrêter cette hémorragie.

Quant aux opérateurs économiques véreux qui refusent de respecter la loi en rapport avec la fixation des prix, elle a promis des sanctions car, a-t-elle dit, nul n'est au-dessus de la loi.

« Nous demandons à la population d'être tranquille car le gouvernement travaille d'arrache-pieds pour résoudre ce problème de hausse des prix sur le marché . Nous voulons qu'elle passe cette période des fêtes en toute quiétude. La hausse des prix doit être justifiée car on ne peut pas se réveiller un matin et augmenter les prix comme si nous vivons dans un état sans loi, a martelé Acacia Bandubola, en poursuivant en ces termes: « ... Par conséquent, nous allons commencer à vérifier chaque fois les structures des prix de tous les produits de première nécessité, entre autres les mpiodi, le riz, le poulet, etc... . Nous serons là pour vérifier si les prix correspondent à la marge bénéficiaire imposée par loi, c'est-à-dire de 10 à 20%. Nous sommes un Etat de droit qui se construit et les règles de jeu doivent être respectées. Tous ceux qui seront en dehors de la loi seront sanctionnés», a-t-elle indiqué.

Il sied de noter qu'à l'issue de la ronde des entrepôts tenus par des dépositaires, notamment Egal, Socimex, Minocongo, INALCA et F.C. Congo, la ministre de l'Économie Nationale a été rassurée de la disponibilité des produits en qualité et en quantités suffisantes pouvant couvrir le pays pendant et après le mois de décembre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.