Angola: L'UE engage 5 millions d'euros pour soutenir la transparence

Luanda — L'Union européenne a débloqué cinq millions d'euros pour la mise en place du programme d'appui à la gouvernance économique de l'Angola, en vue d'améliorer la transparence budgétaire et l'efficacité des dépenses publiques.

Le projet, dont l'accord contractuel a été signé mardi à Luanda entre le gouvernement angolais, l'Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI), prévoit également une base plus large et plus stable pour le budget général de l'Etat et créer un système efficace de lutte contre les flux financiers illicites.Pour le gouvernement angolais, le contrat du projet a été signé par le ministre des Finances, Vera Daves, pour l'UE, son ambassadeur en Angola, Tomas Ulicny, et pour le FMI, consultant adjoint au département des affaires fiscales, Rui Monteiro.

Avec ce programme, qui sera mis en œuvre par le FMI - le partenaire le plus qualifié pour fournir l'assistance et le soutien nécessaires - l'Union européenne augure du renforcement de la performance et de l'engagement du gouvernement angolais en faveur de l'efficacité, de la viabilité et de la transparence des finances publiques.Le projet à mettre en œuvre sur une période de trois ans vise à améliorer la crédibilité et l'efficacité des dépenses publiques et des investissements publics et la transparence budgétaire.

Pour l'ambassadeur de l'UE, les objectifs correspondent aux mesures couvertes par la réforme des finances publiques en Angola, comptant donc avec un «haut degré» d'appropriation par le ministère des Finances, ainsi que sa capacité à préparer des projections pour les investissements publics et les dépenses en capital.Un système d'identification, accompagné d'une gestion des risques budgétaires fiscaux, sera également développé dans le cadre du projet, selon Tomas Ulicny.Pour le diplomate, le programme de macro-stabilisation du gouvernement (2017-2018) illustre l'engagement de mettre en œuvre des réformes ambitieuses et "extrêmement" nécessaires.

"Nous sommes convaincus que le gouvernement est sur la bonne voie de réforme et nous voulons soutenir ses efforts pour atteindre avec succès les objectifs proposés", a-t-il souligné. Renforcement de deux millions d'euros supplémentaires L'UE prévoit d'apporter un soutien par le biais d'une assistance technique, avec un financement d'environ 2,5 milliards d'euros, pour aider le cadre budgétaire à moyen terme et l'élaboration de la loi sur la responsabilité fiscale, deux priorités du Ministères des Finances.Sans donner plus de détails sur cette assistance technique, Tomas Ulicny a également indiqué qu'au cours des trois années de mise en œuvre du projet d'appui à la gestion des finances publiques, un cadre juridique complet sera élaboré qui définira le cadre budgétaire à moyen terme et augmentera la capacité de prévision macroéconomiques et budgétaire du Ministère des Finances.

Pour l'Union européenne, ce projet est crucial pour relever les défis économiques et promouvoir une progression plus équitable et durable de l'Angola vers le développement.L'UE est l'un des principaux donateurs engagés à fournir une partie de l'aide par le biais d'un soutien budgétaire pour renforcer la responsabilité nationale et utiliser les systèmes nationaux.Cet appui budgétaire est mis en œuvre dans 89 pays, 10,6 milliards d'euros étant appliqués dans 250 programmes, et ses paiements au titre de l'appui budgétaire annuel de l'UE se sont élevés à 1,8 milliard d'euros en 2018.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.