Nigeria: Fermeture des frontières - «Le Nigeria s'isole et s'écroule sur lui-même»

Le 20 août dernier, le Nigeria a décidé de fermer ses frontières terrestres et d'interdire toute importation de marchandises par la route avec ses voisins: le Benin, le Niger, le Tchad et le Cameroun.

Officiellement pour lutter contre la contrebande. Selon les observateurs, Abuja pose une vraie question mais apporte une réponse dangereuse.

La décision unilatérale de Muhammad Buhari est une potion très amère tant pour la première économie africaine que pour ses voisins, au premier rang le Bénin avec 700 kilomètres de frontières communes.

Pour Cotonou, « ces 5 derniers mois sont une catastrophe » affirme un confrère béninois. « Prenez le point de passage de Sèmè-Kraké, c'était chaque mois 300 millions de francs CFA de recettes, aujourd'hui c'est zéro. » Le recul du PIB du Bénin sur les quatre premiers mois est chiffré à 0,5.

Les politiques nigérians ont l'ambition de relancer la culture du riz, en clair : mettre un terme à l'importation de riz thaïlandais en provenance du Benin, préféré par les Nigérians car moins cher.

« Mais si l'ambition du Nigeria est de diversifier son économie au forceps, Buhari fait une erreur colossale, explique un économiste béninois. Le Nigeria s'isole et s'écroule sur lui-même ».

Et de conclure : « Lutter contre la contrebande, ou les excès d'un secteur informel c'est bien, mais en concertation avec ses voisins.

Abuja devrait d'abord balayer chez lui: chaque jour, 400 mille barils de pétrole sont volés ! Il est urgent de convoquer tous les partenaires autour d'une même table. »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.