Congo-Kinshasa: Les Etats-Unis sanctionnent des piliers du groupe armé ADF

Après Nangaa, Basengezi ou encore Luamba sanctionnés en début de cette année 2019, les Etats-Unis d'Amérique, à travers son Bureau de contrôle des avoirs étrangers, a frappé, cette fois-ci, des sanctions Musa Baluku, chef de file des ADF, ainsi que cinq autres rebelles clés, membres de ce groupe armé terroriste qui commet de graves exactions dans la partie Est du pays, causant des dizaines des morts chaque mois.

Pour le département de Trésor américain qui a rendu public ces restrictions, dans son communiqué de ce mardi 10 décembre 2019, cette action, d'une part, consiste à limiter principalement les transactions financières d'entre ces rebelles et, d'autre part, s'aligne dans le sens de soutenir le Gouvernement congolais dans la lutte contre l'insécurité à l'Est.

C'est à l'occasion de la journée internationale des droits de l'Homme que le Trésor américain a essentiellement pris des mesures contre 18 personnes en Birmanie, au Pakistan, en Libye, en Slovaquie, en République démocratique du Congo (RDC) et Soudan du Sud pour leur rôle dans de graves violations des droits de l'homme. Manière pour ce pays de l'Uncle Sam d'insister sur le fait qu'il ne tolérerait en aucun cas, les enlèvements, la violence sexuelle, le meurtre ou la brutalité contre des civils innocents, a déclaré le secrétaire Steven T. Mnuchin.

L'action du Trésor se concentre sur ceux qui ont tué ou ordonné le meurtre d'innocents qui ont défendu les droits de l'homme, y compris les journalistes, les membres de l'opposition et les avocats, a, en outre, souligné le secrétaire adjoint Justin G. Muzinich, à travers le même communiqué.

Voilà pourquoi, pour le cas du Congo-Kinshasa, ce bureau du contrôle des avoirs étrangers ou le Trésor américain, a sanctionné, à l'instar de leur chef Musa Baluku, ces cinq autres membres des ADF qui ont matériellement aidé, à travers le recrutement, la logistique, l'administration, le financement, le renseignement et la coordination des opérations.

Cette institution américaine rapporte les cinq personnes Amigo Kibirige, Muhammed Lumisa, Elias Segujja, Kayiira Muhammad ainsi que Amisi Kasadha a, soit substantiellement ou matériellement, aidé, parrainé ou fourni un soutien financier, matériel ou technologique, ou des biens ou des services aux ADF, cette entité qui a commis et ne cesse de commettre de graves atteintes aux droits humains.

Le gouvernement américain dit, en gros, soutenir le gouvernement de la RDC dans ses efforts pour contrer les groupes armés et apporter la stabilité, la paix et la prospérité, en combattant les ADF et d'autres groupes qui tentent de déstabiliser davantage le pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.