Afrique de l'Ouest: Services financiers numériques dans l'Uemoa - Le nombre de points de distribution a connu une hausse de 63,4% entre 2017 et 2018

Selon la Banque centrale des états de l'Afrique de l'ouest(Bceao), au 31 décembre 2018 l'écosystème des services financiers numériques a enregistré trente-trois (33) initiatives de services financiers.

Ces initiatives, précise l'institution, dans son « Rapport annuel sur les services financiers numériques dans l'Uemoa, année 2018 », sont portées par des institutions et des partenaires.

«Les partenariats entre les banques et les opérateurs des télécommunications : au nombre de seize (16), ils représentent près de la moitié des initiatives que compte l'Union.

Les partenariats entre les banques et les fournisseurs de technologies financières (Fintech), apparus en 2017 : ces partenariats ont en commun de proposer aux utilisateurs des solutions de paiement via le mobile (paiements marchands, transferts P2P, B2P, facturations électroniques, etc.) Sept (7) partenariats de ce type sont recensés dans les pays de l'Union », détaille la Bceao.

Concernant les établissements de monnaie électronique, la Bceao informe qu'ils sont au nombre de huit (8) dans l'Union : sept (7) d'entre eux sont des filiales d'opérateurs de télécommunications, notamment des groupes Orange, Mtn, Tigo, en plus de la structure Qash Services.

Les institutions de microfinance autorisées en qualité d'Eme sont actuellement, au nombre de deux (2), à savoir Asmab au Bénin et Celpaid SA en Côte d'Ivoire.

Le réseau de distribution des services financiers via la téléphone mobile est composé essentiellement de distributeurs principaux, de sous-distributeurs et de guichets automatiques de banques (Gab).

La course à l'extension du réseau a conduit à la multiplication des points de services, avec une forte évolution du nombre d'agents sous-distributeurs.

«Sur la période de 2017 à 2018, le nombre de points de services financiers via la téléphonie mobile a connu une hausse de 63,4%, passant de 312.376 à 510.448, dont 448.493 sous-distributeurs, 61.485 distributeurs principaux et 470 GAB.

Cet indicateur est basé sur la déclaration globale des acteurs tenant compte de tous les partenariats avec les points multiservices.

A cet égard, la mise en place d'un système de géolocalisation, pour une meilleure visibilité sur le maillage du territoire par les institutions financières et non financières, devient une nécessité pour la fiabilisation des données de l'inclusion financière », ajoute la Bceao.

Le taux de l'activité de ces points de services est ressorti à 63,4% à fin décembre 2018 contre 68,0% un an plus tôt.

Globalement, la progression du niveau d'activité des points de services est proportionnelle a la hausse des points de services relevées en Côte d'Ivoire, au Mali, au Sénégal et au Togo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.