Algérie: La lutte contre la violence à l'égard des femmes "une priorité stratégique" pour l'Algérie

Alger — La ministre de la Solidarité, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, a affirmé mardi à Alger, que la lutte contre la violence à l'égard des femmes, figurait parmi "les priorités stratégiques de l'Algérie", précisant qu'elle constituait l'un des axes du Plan d'action du gouvernement en tant que "condition garantissant sa participation au processus de développement du pays".

Intervenant à la clôture de la Campagne nationale de lutte contre la violence faite aux femmes, coïncidant avec la Journée internationale des Droits de l'homme, célébrée cette année sous le slogan "Les jeunes défendent les Droits de l'homme", Mme Eddalia a déclaré que la lutte contre la violence à l'égard des femmes figure parmi les priorités stratégiques de l'Algérie et constitue l'un des axes du Plan d'action du gouvernement en tant que condition garantissant sa participation au processus de développement du pays".

Elle a indiqué, dans ce sens, que le législateur algérien "s'attèle à l'adaptation de l'arsenal juridique afin qu'il soit au diapason des changements de la société, dont la dernière consacrant, depuis 2015, la protection de la femme contre toutes formes de violence, aussi bien dans le milieu familial que dans l'espace public et le milieu de travail".

Dans ce contexte, la ministre a mis l'accent sur le rôle joué par son secteur en matière de prise en charge psychologique, d'orientation et d'accompagnement administratif et juridique à travers des équipes "d'écoute, d'orientation et d'accompagnement" au niveau des Directions de l'Action sociale et de la Solidarité (DASS) dans toutes les wilayas du pays.

Evoquant en outre l'ouverture d'espaces de médiation familiale et conciliation pour prévenir l'éclatement de la cellule familiale, elle a mis en avant le rôle des 270 Cellules de proximité de solidarité (CPS) relevant de l'Agence du développement social (ADS) dans la prise en charge des femmes en situation de détresse à travers l'ensemble du territoire national.

Dans le même cadre, Mme Eddalia a évoqué la prise en charge institutionnelle assurée par les Centres nationaux d'accueil des femmes et jeunes filles victimes de violence ou en situation de détresse, citant les établissements Diar Erahma "offrant la protection et la prise en charge à travers l'hébergement, les soins médicaux et l'accompagnement psychologique et œuvrant à la réinsertion de cette catégorie de femmes dans le milieu familial par le biais de la médiation".

L'objectif primordial de la prise en charge "est la réinsertion socio-professionnelle à la faveur des différentes dispositifs et programmes d'emploi mis en place par l'Etat en fonction des aptitudes de chaque résidente, en vue de leur autonomisation et l'amélioration de leurs conditions socio-économiques, a-t-elle précisé.

A cette occasion la ministre de la Solidarité, de la Famille et de la Condition de la femme a réitéré son appel pour l'intensification de l'action et la coordination des efforts en faveur de la situation de la femme, et partant pour concourir à l'édification d'une société saine de toutes les formes de violence", souhaitant à la femme algérienne "davantage de progrès et de considération".

Mettant en avant le rôle "crucial" des jeunes dans la réalisation d'un changement positif, Mme Eddalia a réaffirmé l'engagement de l'Algérie vis-à-vis des principes de la Déclaration universelle des droits de l'homme et sa détermination "à veiller à la protection et à la consolidation des droits de la femme, consacrés par la Constitution et ancrés dans les valeurs de la société algérienne".

A cet effet, elle a appelé les jeunes à assumer leurs devoirs, à connaître et à réclamer leurs droits, et à participer efficacement au développement durable", insistant sur l'importance de "préserver le choix libre, démocratique et transparent du peuple, qui permettra de construire l'Etat de droit où seront consacrés les principes d'égalité et de liberté".

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.