Congo-Kinshasa: Manifestation de retraités à Lubumbashi pour le paiement des pensions

En République démocratique du Congo, des dizaines d'anciens employés de plusieurs compagnies comme la Gécamines, la Sogetel ou la Sodimico, ont manifesté leur colère devant le siège de l'Institut de recherche en droits humains à Lubumbashi pour que leurs pensions, qu'ils attendent parfois depuis plus de quinze ans, leur soient payées.

Malgré ses 80 ans, Monsieur Tshomba reste déterminé. Cela fait plus de dix ans qu'il réclame sa pension à son employeur, la Société de développement industriel et minier du Congo (Sodimico). Il a pourtant gagné le procès contre la société.

« Je suis debout, déclare-t-il. Je me battrai jusqu'à ce que la société nous paye. Mon argent ne va pas disparaître en un jour. »

Ancienne employée de la Gécamines, Célestine Mande ne touche toujours pas sa pension, cinq ans après son départ à la retraite, et craint pour ses vieux jours. « Quand nous sommes partis, nous étions au nombre de 1 315, explique-t-elle.

Dans les cinq ans, nous comptons 80 morts. Qu'est-ce que ce sera d'ici dix ans ? Donc nous ne serons plus là et même nos enfants ne seront plus en mesure de réclamer cela. »

Il y a près d'un an, l'Institut des recherches en droits humains s'était engagé à accompagner ces agents à la retraite dans leur revendication.

« Nous soulevons cette question pour que le gouvernement puisse faire des investigations, établir des responsabilités et poursuivre les présumés auteurs de ce détournement des rentes des personnes de troisième âge », explique Maître Hubert Tshiswaka, l'avocat des retraités en colère.

La situation est la même à la Sogetel et à la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC). Tous en appellent à un dialogue social avec leurs employeurs.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.