Sénégal: Saint-Louis - Visite d'échange et de partage d'expériences sur la gestion des ressources en eau

11 Décembre 2019

L'Office des Lacs et Cours d'Eau du Sénégal (OLAC) a accueilli hier, mardi 10 décembre, des délégations de l'Office International de l'Eau (OIEau) accompagné des Agences de l'eaudu Bénin, du Burkina Faso ainsi que du Togo.

Cela entre dans le cadre d'une mission d'appui technique et de partage d'expériences de ces différentes structures en charge de la gestion des ressources en eau. Une visite de terrain a été effectuée au niveau de deux sites d'ouvrages de l'OLAC.

Cette visite a permis aux responsables de l'Office des Lacs et Cours d'Eau du Sénégal (OLAC) et aux Agences africaines de l'eau à savoir du Bénin, du Burkina et du Togo de pouvoir partager des expériences sur les points communs et les difficultés similaires de mise en œuvre du modèle de gestion intégrée des ressources en eau.

"Cela a été une occasion pour nous d'échanger avec eux sur la mission de l'OLAC, les expériences que nous avons déjà déroulé dont le PRÉFÉLAC et aussi les projets d'eau et d'assainissement des localités riveraines du Lac de Guiers, mais également partager avec eux les projets planifiés dans le cour et moyen termes qui devraient permettre à l'État du Sénégal de pouvoir mobiliser près d'un milliard de m³ d'eau par an pour le développement des activités socioéconomiques.

Et ce qu'il faut dire ; c'est aussi que ces différents projets, lorsqu'ils seront mis en œuvre, vont répondre à la nouvelle politique de développement et de territorialisation des politiques publiques mises en œuvre par le Président de la République Macgestion", a renseigné Alioune Badara Diop, Directeur Général de l'Office des Lacs et Cours d'eau.

Des projets qui, d'après lui, vont toucher aussi bien le Nord du Sénégal, le Sud, le Centre mais aussi l'Est par la renaturalisation des mares de Bakel.

Ainsi, ce sont près de 6 milliards FCFA qui ont été dépensés à travers le PREFELAC pour d'abord désencombrer certains sites qui alimentent le Lac de Guiers, focarder le Niéti Yoon, un marigot qui était totalement tari, sur 27km. "Ceci a donné des résultats probants", a soutenu Alioune Badara Diop.

Cependant, les deux sites visités par les deux délégations ont permis d'avoir une vue panoramique de l'invasion des réserves par les plantes aquatiques envahissantes telles que le typha.

Il a fini par rappeler le coût global de ces projets qui s'élève à 600 millions FCFA, le budget que l'État a appuyé en faveur de l'OLAC pour l'exercice de l'année 2020.

Il s'y ajoute aussi le Projet de Valorisation du Typha (PROVET) dont le budget global s'élève à 3,6 milliards FCFA avec la participation du Royaume d'Espagne de 2,8 milliards FCFA et celle du Sénégal estimée à 800 millions FCFA.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.