Congo-Brazzaville: Dette publique - La société civile s'imprègne des techniques de suivi et de plaidoyer

La plate-forme dette et développement multiplie ces derniers mois des initiatives pour tenter de se faire entendre sur l'accord signé entre le gouvernement et le Fonds monétaire international (FMI). Ses membres se sont réunis à Brazzaville, le 10 décembre, afin de peaufiner une feuille de route.

La plate-forme qui regroupe une quarantaine d'organisations de la société civile (OSC) militant dans le domaine de la gouvernance bénéficie d'un appui du Forum africain sur la dette et le développement (Afrodad) et de l'Union européenne. Ces entités partenaires accompagnement la société civile locale à travers la formation et le plaidoyer.

D'après le président de cette plate-forme, l'abbé Félicien Mavoungou, leur rencontre de mardi visait à vulgariser les déterminants de la dette et les mécanismes de gestion du service de la dette au Congo.

Les participants et les experts de l'Afrodad ont échangé autour des moyens d'impliquer les OSC dans le processus de suivi-évaluation de la dette; de comprendre l'élaboration des outils et les mécanismes de suivi de la gestion de la dette et de présenter la place de ces OSC dans ce dispositif de suivi.

« Les débats vont nous permettre d'avoir des éléments d'un plan d'action pour obtenir des pouvoir publics et des partenaires au développement, la garantie pour l'implication effective des OSC dans le dispositif de suivi de la dette, d'un côté, et plus de transparence pour faciliter le suivi citoyen du programme de la facilité élargie de crédit, de l'autre », a confié le président de la plate-forme de la société civile.

Pour l'un des consultants de cette structure, Hyacinthe Defoundoux-Fila, les leaders de la société civile ne sont pas des opposants aux actions des pouvoirs publics, mais plutôt « une force de propositions ».

La politique de la dette en faveur du développement n'est pas en soi infamante, a souligné l'intervenant, mais le mieux c'est d'éviter les risques à long terme pour la génération future.

L'expert a invité pour cela les autorités congolaises à appliquer les solutions de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale pour juguler la crise de la dette.

Effet, les normes communautaires imposent aux États membres de ne pérenniser que les investissements productifs; d'adapter leur plan national de développement au besoin de bonne gouvernance et de diversifier leurs économies...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.