Burkina Faso: Mairie de Ouaga - Béouindé ajoute un bonnet à son écharpe

Le maire de la capitale, Armand Pierre Béouindé, est désormais le chef du village de Zamnogho de Kienfangué. Il a été intronisé à Tansobtenga, bourgade de la commune rurale de Saaba. Naaba Sonré ou l'aurore en français, brillera afin que la paix et la cohésion règnent entre les filles et les fils de sa localité et partant sur tout le Burkina Faso.

Certains proches du maire reprocheraient au journal un impair si cette précision n'est pas faite. Pour éviter l'irréparable, il est bon de préciser que l'édile est originaire de Tansobtenga.

D'aucuns diront qu'il est de Zamnogho, village situé à 15 km de Ouagadougou, après Kienfangué. Ils n'ont pas tort.

Mais selon l'histoire, les grands-parents du maire, les Tansoba, réputés être des guerriers, ont fait le déplacement à Zamnogho pour chasser des envahisseurs. Après la bataille victorieuse, ils y ont élu domicile.

Le 10 décembre dernier, le bourgmestre est revenu à ses sources. Et de la plus belle des manières, car c'est pour être intronisé chef. C'est dire qu'il marche sur les pas de son père, le Naaba Saalm.

Vue l'importance de la cérémonie, nombreux sont ceux qui n'ont pas voulu se faire raconter l'évènement. Téléphones équipés de caméra aidant, beaucoup se sont improvisés reporter. Les absents pourront donc vivre en différé la cérémonie.

Et qui dit chef, dit courage et bonne capacité physique. Le maire Béouindé se devait de faire ses preuves. Il a donc tenu des heures au soleil, ce qui tranche avec son confort douillet de la capitale. Ne lassant ainsi aucune chance à son challenger. « On n'obtient rien sans la persévérance.

Cet exercice est la preuve que tout acquis est l'aboutissement d'efforts consentis », s'en félicite le nouveau chef, paré de ses attributs. Avant cela, le suspense avait été bien gardé par « les anciens », eux qui ont le pouvoir discrétionnaire d'élire en définitive le chef.

Le choix des sages du chef suprême des armées du Moogho, le Tansoba, s'est porté sur le maire de Ouagadougou, à qui des conseils ont été naturellement prodigués.

« Nous serons le Naaba Sonré de tout le monde. Notre devoir sera de rassembler les gens de l'Est, de l'Ouest, du Nord et du Sud comme nous l'a recommandé le Tansoba», confie l'édile.

Le nouveau chef ne compte pas s'éloigner du chemin tracé par ses pairs. Il va donc inscrire ses actions dans la continuité. La première personne qui lui vient en tête et qui constitue sa source d'inspiration dans tout ce qu'il entreprend, c'est son défunt père le Naaba Saalm.

« Nous allons mettre en pratique les valeurs que nous a légué notre géniteur. Ce fut un modèle ». Et pour y arriver, son maître mot sera le travail.

Avec cette casquette, ou du moins ce bonnet, Armand Béouindé vient d'ajouter une corde de plus à son arc. Au nombre des conseils, le Tensoba lui a recommandé d'éviter d'avoir des prises de bec avec ses administrés. Saura-t-il le faire avec ses collaborateurs à la mairie ?

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.