Congo-Kinshasa: Zone de libre-échange continentale - Le député Guy Mafuta Kabongo reste sceptique à l'intégration de la RDC

L'élu de Tshikapa pose comme préalable la conception d'une politique de création de la petite industrie permettant de rendre les produits locaux compétitifs, avant l'ouverture des barrières douanières.

Intervenant à la plénière de l'Assemblée nationale du 10 décembre, Guy Mafuta Kabongo a réagi contre la signature du protocole d'accord de l'intégration de la République démocratique du Congo (RDC) dans la zone libre-échange continentale africaine (Zlecaf). Il estime que le pays n'est pas encore prêt pour ce genre d'accord, au regard de la concurrence qu'impose ce libre échange face à la capacité de production des biens de consommation dans l'espace commercial congolais.

« Le Congo, fort de ses quatre-vingt-dix millions d'habitants, est une proie face à tous ses voisins qui trouvent un marché pour écouler leurs produits. Faute de petites industries, les produits congolais ne sont pas actuellement compétitifs face à la concurrence qu'engendrerait pareille situation. En effet, la RDC n'exporte rien, tous les produits de consommation courante proviennent de l'extérieur. Et ces pays vendent leurs produits à des prix hors concurrence. Il suffit de passer une journée à Lufu, Kamako ou Kasumbalesa pour s'en rendre compte... », a-t-il fait remarquer, alléguant que le pays n'y gagnerait rien.

Une politique axée sur la création de petites industries

Dans cette réaction, le député a, par ailleurs, recommandé au gouvernement, avant l'ouverture des barrières douanières, la conception préalable d'une politique d'intégration axée sur la création des petites industries en vue de rendre les produits nationaux compétitifs. Il a proposé également au ministère chargé du Commerce extérieur la normalisation des produits pour l'exportation ainsi que la modernisation de la douane, avec une stricte application des normes de l'origine des produits.

Précisons que l'Assemblée nationale, lors de cette plénière, a autorisé la ratification de l'accord de la Zlecaf. Le projet de loi autorisant cette ratification a été soumis par le ministre du Commerce extérieur, Jean Lucien Bussa Tongba, à la huitième réunion ordinaire du Conseil des ministres, tenue le 1er novembre dernier, à la Cité de l'Union africaine à Kinshasa, et adopté en présence du chef de l'Etat, Félix Tshisekedi. Après cette approbation, les deux chambres du parlement congolais devraient autoriser sa ratification pour permettre sa promulgation par le président de la République.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.